L’Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Énergie (ADEME) a évalué le nombre de panneaux photovoltaïques pouvant être installés en France. 

En 2018, la production d’énergie solaire en France a atteint les 9 Gigawatt, c’est une hausse de 11% par rapport à 2017. Cela représente la puissance de près de 7 réacteurs nucléaires sur les 58 présents en France. L’ADEME a recensé 17,700 emplacements possibles pour installer des panneaux solaires. Ce sont pour la plupart des zones délaissées ou des parkings en plein air. En tout, cela représenterait 53 GWc soit 6 fois plus qu’aujourd’hui. Ce qui serait l'équivalent de la production d'énergie de 45 réacteurs ! Ces sites se situent principalement près de grandes zones urbaines comme en Ile-de-France ou en Gironde, mais aussi dans d'anciennes régions industrielles surtout dans le Nord et l’Est de notre pays. Les panneaux remplaceraient en majorité de vieux entrepôts de carburants et d’anciens garages abandonnés.

Des capacités mais des freins

En revanche, des contraintes empêchent la création de ces sites. Comme leur transformation en des zones d’habitation plutôt qu’en des parcs photovoltaïques. Chaque zone serait évaluée au cas par cas selon différents degrés de nuisance : léger, moyen et lourd ce qui annulerait le projet pour ce dernier stade. 71% de l’électricité française est produite par le nucléaire et seulement 1,7% par le solaire. Mais l’installation des panneaux a un prix et prend du temps. Tout comme la transition écologique. Nicolas Hulot, alors ministre de la transition écologique, avait déclaré vouloir baisser de 50% la production nucléaire d'ici 2050, avant de démissionner de ses fonctions...

Avec ces 17,700 sites potentiels et le deuxième territoire maritime au monde, la France a les capacités de remplacer le nucléaire par des énergies renouvelables comme le solaire ou l'hydraulique qui représentent à eux deux 12% de la production d'électricité en France. Il y a encore de la marge et des efforts à faire.

Sur le même thème

Le bio emballé dans du plastique, ça ne choque personne?
La rave pour le climat
Pollution au plastique : et si Coca Cola donnait l'exemple ?