Fermer le menu

  Podcast

L'info différente

Hamou Bouakkaz : « Ça m’a pris à peu près une demie heure pour voter »

5 juil. 2019 à 12:10

La ville de Paris a inauguré des bureaux de vote accessibles aux personnes handicapées, à l’occasion des européennes du 26 mai. Un dispositif concluant, sauf pour les électeurs aveugles.

Une bande podotactile au sol, une affichette en braille devant chaque pile de bulletins de vote, des interlocuteurs en langue des signes et un affichage en français facile à lire et à comprendre. Pour les européennes du 26 mai, la ville de Paris a pu tester en grandeur nature le bureau de vote accessible à toutes les formes de handicap. La municipalité a également publié des clips pour inciter les Parisiens handicapés à voter, y compris en français facile à comprendre. « C’est une démonstration pour montrer qu’il est possible d’aller encore plus loin pour rendre les bureaux de vote encore plus accessibles » avait prévenu Nicolas Nordman, adjoint aux personnes en situation de handicap et à l’accessibilité. L’élu avait aussi prévenu que le dispositif pouvait être amélioré.

L’affichage en braille, une idée peu adaptée

« Ça m’a pris près d’une demie heure pour vote, le temps que je touche chaque étiquette en braille, que je trouve le bulletin, que les gens autour de moi s’assurent que je ne mélangeais pas les tas », explique Hamou Bouakkaz. Ce Parisien aveugle de 55 ans an est administrateur de la Fédération des aveugles de France, une association qui réclame l’accessibilité électorale. Cet ancien conseiller de la ville de Paris en charge de l’inclusion des personnes handicapées a donc passé quelques dizaines de minutes au bureau de vote parce qu’il devait choisir entre 15 bulletins différents ce jour-là. « Tout le monde a vu que je n’avais pas pris certains bulletins et que j’en ai pris d’autres » ajoute Hamou Bouakkaz en souriant du caractère insolite de la situation. L’homme salue cette initiative inédite en France, lui qui a avait déjà travaillé sur le chantier de la mise en accessibilité au sein de l’équipe municipale à partir de 2001. Mettre des affiches en braille face à des piles de bulletins, cette idée ne convient pas non plus à Thierry Langlois, membre du Groupement des intellectuels aveugles et amblyopes (GIAA). « Tel que c’est là, c’est bancal » avait prévenu cet homme qui a testé le procédé avant son officialisation.

Un code barre à scanner avec son smartphone

Reste une question épineuse, comment rendre les bulletins de vote accessibles aux aveugles ? Les associations de personnes déficientes visuelles réfléchissent au problème. Plusieurs pistes sont envisagées. La première piste, c’est d’utiliser des machines à voter. Il s’agit d’un procédé électronique, donc on peut ajouter une transcription audio du nom de la liste pour un utilisateur déficient visuel. Autre solution, chaque candidat met un code barre sur ses bulletins. L’électeur qui le souhaite peut scanner ce code avec son smartphone. Cette seconde solution ne coûte rien, en revanche elle implique que l’Etat la rende obligatoire.

Sur le même thème

Européennes : Paris teste le vote accessible aux personnes handicapées
80 millions d'électeurs n'ont pas la garantie d'accès aux européennes
Pourquoi n'y a-t-il aucun candidat handicapé aux élections européennes ?

Partager : J'aime Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn Flux RSS de l'émission

Plus d'infos

AAH Accessibilité AESH AG2R LA MONDIALE Agefiph Aidant AIRe Allocation aux adultes handicapés Altérité Alzheimer ANAIS APF France Handicap Application Association ASEI Athlétisme Attentat Autisme AVC Aventure Aveugle Banque Populaire Bataclan Bénévolat Billet d'humeur Blandine Lacour Brûlures Cancer Canicule CCAH Cécité Championnat du monde Chanson Chatbot Chien-guide Cinéma Coupe du monde Croix-Rouge français Crowdfunding Culture Cuisine Défi Défi solidaire Diabète Différence Discrimination Diversité École inclusive Ecologie Éducation EHPAD Élection Élèves handicapés Emploi Enfant Entreprise Entreprise adaptée Environnement ESAT Estime de soi Étude Étudiant Exclusion Fauteuil roulant Famille FEHAP Femmes Fêtes Film FIPHFP FIRAH Fondation Fondation April Fondation Banque Populaire Fondation Falret Fondation Léopold Bellan Foot Formation Gay Games Goalball Grand Age Handicap Handicap mental Handicap moteur Handicap psychique Handicap visuel Handisport Harcèlement Histoire Homosexualité Hôpital Humour Hyperactivité IMC Inclusion Innovation Insertion Insolite Isolement I Wheel Share Journée Spéciale Aidants Actifs 2018 Justice Klesia Ladapt Lecture LGBT Livre Logement LSF Lyon Maladie Maladie rare Malvoyant Mbappé MDPH Mécénat Médialab Mode Musique Natation Nexem OCIRP Opération Paralysie cérébrale Parkinson Photographie Politique Prothèse Prévention Reportage Réchauffement climatique Recherche Rentrée Rugby-fauteuil Santé Santé mentale Scolarisation Scolarité SDF Seniors Sexualité Sida Société Solidarité Solitude Sommeil Suicide Sport Sport adapté Stress post-traumatique Surdité TDAH Technologies Télévision Théâtre Tolérance Tourisme Transports Traumatisme Trisomie 21 Tumeur UNICEF Vacances Vivre Ensemble Vivre et devenir Wilson Zoothérapie

Rester informé