La sixième édition d'une randonnée cyclotouriste pas comme les autres, la Psycyclette, se termine ce 22 juin. Le but aura été de briser les tabous sur les maladies psychiques

La Psycyclette, la sixième édition d'une randonnée cyclotouriste pas comme les autres, regroupe près de 150 « psycyclistes » qui parcourent chaque année depuis 2014 plus de 1,500 kilomètres à travers toute la France. Parmi eux, on retrouve des personnes avec un trouble psychique, des soignants, des touristes à vélo et les bénévoles de l'UNAFAMl'Union nationale de familles et amis de personnes malades et/ou handicapées psychiques (1).

Des citoyens comme les autres

Changer le regard des autres sur les maladies psychiques est l'objectif principal de cette belle échappée. L'appellation « troubles psychiques » est un véritable « fourre-tout » que personne ne comprend véritablement. Mais comment ne pas se sentir concerné quand on parle plus simplement d'affections comme les troubles bipolaires, schizophréniques, ceux de l'alimentation tels que l'anoréxie et la boulimie, la dépression, des addictions de toutes natures (à l'alcool ou la drogue) ou encore de troubles qui concernent l'anxiété ? « On peut souffrir de troubles psychiques et être un citoyen comme les autres, intégré dans la vie citoyenne », déclare Brigitte Nectou, coordinatrice du parcours.

17 villes traversées

La Psycyclette c'est donc trois pelotons avec des itinéraires différents qui sont allés vers Montpellier, Gap ou le Mont-Saint-Michel. Dix-sept villes auront au final été traversées dont Caen, Besançon ou Avignon. Une fois arrivés dans les villes, la fête commence avec des activités musicales, culturelles ou sportives. Mais le but reste avant tout d'informer les habitants sur les maladies psychiques. Pour l'organisateur, « Psycyclette » permet aux personnes malades de « se rétablir à travers le sport » et « de faire partie d’un groupe où la solidarité est partout ».

(1) L’Unafam est une association reconnue d’utilité publique, qui accueille, écoute, soutient, forme, informe et accompagne les familles et l’entourage de personnes souffrant de troubles psychiques depuis 1963. Elle compte plus de 14 500 adhérents.

Sur le même thème

Rencontres Parlons Psy : une grande consultation pour améliorer la vie des usagers
Psychodon : rendez-vous le 12 juin à l'Olympia pour dire « stop au tabou sur la maladie psychique ! »
"Le Medialab a été un déclic pour moi pour réactiver ma recherche d'emploi"