Fermer le menu

  Podcast

L'info différente

Paris : 2000 bénévoles dans la rue pour la nuit de la solidarité

8 févr. 2019 à 07:00

C’était dans la nuit du 7 au 8 février 2019 à Paris, la deuxième édition de la nuit de la solidarité. Elle a commencé aux alentours de 22 heures et s’est terminée dans la matinée. L’objectif est de rassembler des bénévoles pour recenser le nombre de SDF et connaître la difficulté de leur situation. Maude Antonin. 

L’année dernière, pas moins de 3 035 étaient sans abri dont la moitié depuis plus d’un an, selon les chiffres de la première nuit solidaires, analysés par Apur. Cette première édition a permis, courant 2018, de préciser la répartition des personnes en situation de rue dans la capitale.La ville a pu mettre à disposition 1 500 nouvelles places d’hébergements d’urgence et elle a ouvert une halte en décembre pour les femmes sans abri, dans l’hôtel de ville.

Il n’existe aucun dispositif en France pour compter les personnes qui vivent dans la rue, c’est pourquoi cette nuit est organisée. Début 2019, Anne Hidalgo a lancé un appel afin de mobiliser plusieurs centaines de bénévoles. Emmaüs, la Santé Sociale, le Secours Populaire, Aurore et même l’Armée du Salut ont participé à cet événement en plus des citoyens parisiens.Ces bénévoles ont ensuite été réparti en équipe de deux à cinq personnes dont un professionnel. A 22 heures, le départ a été lancé : les équipes ont parcouru Paris dans tous ces recoins et cette année, en plus des stations de métros, rues et parkings, 9 autres secteurs d’enquêtes étaient sur la liste des lieux à explorer. Il y avait notamment les caves, les escaliers des logements sociaux…353 secteurs en tout. La RATP et la SNCF ont aussi participé à cet élan de solidarité.

1 800 places supplémentaires d'urgence

Cette année, les bénévoles ont sillonner les parcs et les jardins dans la matinée pour compter les personnes endormies. Cette nuit n’est pas seulement une chasse aux chiffres, c’est l’occasion d’établir un dialogue avec ces personnes qui nous entourent, qui sont comme nous et dont on ignore même la présence lorsqu’on prend le métro et qu’on rentre chez nous, au chaud.Pendant cette nuit de la solidarité, les équipes ont fait remplir un questionnaire anonyme aux personnes recensées, pour mieux connaître leur situation. Plusieurs questions sont posées comme : « Où pensez vous passer la nuit ? » ; « Depuis combien de temps êtes-vous sans domicile fixe ? » ; « Appelez-vous parfois le 115 ? »...

D’ici Mars, toutes ces démarches vont permettre de créer 1 800 places supplémentaires dans les logements d’urgence, en plus des 20 000 existantes. Elles vont aussi permettre de créer un espace réservé aux femmes dans le bain douche de Charenton, situé dans le douzième arrondissement de Paris. Les femmes représentaient 12% des sans abri recensé durant la première nuit de la solidarité. Sarah Frikh, chroniqueuse sur RTL et fondatrice du mouvement citoyen "réchauffons nos SDF", nous explique que ce pourcentage n’est pas significatif. D’autres villes comme Berlin réfléchissent à effectuer ce genre de démarches à l’avenir.

Femme sans abri et ses chiens, photo de Franck Folini Flickr sous licence Creative Commons BY-SA 2.0

Sur le même thème

La région Ile-de-France ouvre un centre d'hébergement d'urgence mères-enfants dans ses anciens locaux

Mickael, ancien SDF : ils m'ont dit que j'étais une erreur ! Je ne pardonnerai jamais!

Il coiffe gratuitement les personnes démunies dans le sud de la France

Partager : J'aime Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn Flux RSS de l'émission

Plus d'infos

AAH Accessibilité AESH AG2R LA MONDIALE Agefiph Aidant AIRe Allocation aux adultes handicapés Altérité Alzheimer ANAIS APF France Handicap Application Association ASEI Athlétisme Attentat Autisme AVC Aventure Aveugle Banque Populaire Bataclan Bénévolat Billet d'humeur Blandine Lacour Brûlures Cancer Canicule CCAH Cécité Championnat du monde Chanson Chatbot Chien-guide Cinéma Coupe du monde Croix-Rouge français Crowdfunding Culture Cuisine Défi Défi solidaire Diabète Différence Discrimination Diversité École inclusive Ecologie Éducation EHPAD Élection Élèves handicapés Emploi Enfant Entreprise Entreprise adaptée Environnement ESAT Estime de soi Étude Étudiant Exclusion Fauteuil roulant Famille FEHAP Femmes Fêtes Film FIPHFP FIRAH Fondation Fondation April Fondation Banque Populaire Fondation Falret Fondation Léopold Bellan Foot Formation Gay Games Goalball Grand Age Handicap Handicap mental Handicap moteur Handicap psychique Handicap visuel Handisport Harcèlement Histoire Homosexualité Hôpital Humour Hyperactivité IMC Inclusion Innovation Insertion Insolite Isolement I Wheel Share Journée Spéciale Aidants Actifs 2018 Justice Klesia Ladapt Lecture LGBT Livre Logement LSF Lyon Maladie Maladie rare Malvoyant Mbappé MDPH Mécénat Médialab Mode Musique Natation Nexem OCIRP Opération Paralysie cérébrale Parkinson Photographie Politique Prothèse Prévention Reportage Réchauffement climatique Recherche Rentrée Rugby-fauteuil Santé Santé mentale Scolarisation Scolarité SDF Seniors Sexualité Sida Société Solidarité Solitude Sommeil Suicide Sport Sport adapté Stress post-traumatique Surdité TDAH Technologies Télévision Théâtre Tolérance Tourisme Transports Traumatisme Trisomie 21 Tumeur UNICEF Vacances Vivre Ensemble Vivre et devenir Wilson Zoothérapie

Rester informé