Fermer le menu

  Podcast

Défis du quotidien - Le grand témoin

Handisport : Marie Bochet, championne avant tout!

9 janv. 2019 à 16:00

Invitée de David Brunier, ce mercredi 9 janvier 2019 dans l’émission Le Grand Témoin - défi du quotidien, la championne handisport de ski  Marie Bochet, s'est livrée sans concession sur son parcours hors du commun. Née avec une malformation de l'avant-bras gauche, Marie Bochet semble avoir toujours été prédestinée pour pratiquer le ski. Originaire de Chambéry (73), la Savoyarde chausse les skis dès son plus jeune âge et quelques années après, elle remporte un grand nombre de courses et de titres mondiaux aux jeux paralympiques. En effet, elle réalise deux quadruplés aux JO de 2014 à Sotchi en Russie et à ceux de 2018 à Pyeongchang en Corée du Sud. « J’ai toujours grandi dans le Beaufort, une petite vallée avec deux stations de ski à proximité d’Albertville, ville olympique, donc je ne pouvais que faire du ski, » ironise-t-elle.

Née dans les Alpes, la skieuse Marie Bochet a toujours évolué à la montagne. Elle commence le ski dès le plus jeune âge à l’école maternelle comme sport scolaire à l’origine, puis a continué à faire ses classes petit à petit. « Mon premier entraîneur ne s’est pas posé de questions et m’a fait skier avec les valides. Au niveau des entraînements, elle continue avec mon club valide et en plus j’en faisais avec l’équipe de France handisport à 12 ans. » Plus à l’aise avec un seul bâton que deux, Marie Bochet intègre pour la première fois un club handisport à son entrée au collège. « J’ai fait mes premiers championnats de France en 2006 et j’ai découvert ce monde merveilleux, c’est une grande famille qui m’a chaleureusement accueilli. J’ai découvert des personnes et les histoires qui les ont forgé. »
C’est à 12 ans qu’elle concourt pour la première fois dans une compétition nationale et à 14 ans pour sa première internationale. Un rythme de sportif professionnel soutenu et décalé vis à vis de la plupart des jeunes de son âge, ce qui ne la dérange pas. « Le ski m’apporte beaucoup aussi. »

La skieuse numéro une du moment

Au niveau de la discipline, Marie Bochet se considère plus comme une technicienne et préfère le slalom géant et le slalom, bien qu’elle ait rencontré des mésaventures avec cette dernière discipline lors des Jeux Paralympiques. « Je me suis quand même réconciliée avec le slalom aux derniers Jeux» s’amuse-t-elle en référence à son titre paralympique de l’hiver dernier.
Après des premiers Jeux Paralympiques en 2010 marqués par deux 4e place, la jeune skieuse repart frustrée de Vancouver mais également plus expérimentée de cette première expérience.
Après son premier titre mondial en 2011, elle explose sur la scène internationale avec son grand chelem aux mondiaux de 2013 en remportant toutes les courses de chaque discipline, ce qui l’a porte au rang de leader toutes catégories.
Avec 15 titres mondiaux et 8 titres paralympiques dans chaque discipline, Marie Bochet se démarque par sa polyvalence lui permettant de briller sur toutes les courses.
Elle réalise deux quadruplés aux JO de 2014 à Sotchi en Russie et à ceux de 2018 à Pyeongchang en Corée du Sud. Et les échecs l’aident paradoxalement à se reconcentrer. « Le fait de rater la course du milieu à chaque fois m’aide à me relancer pour la suite et à m’enlever la pression du grand chelem (…) ça m’a permit de me relâcher et de faire de belles courses, » déclare-t-elle.

Marie Bochet s’investi dans d’autres projets qui lui tiennent à coeur. Elle est la marraine de l’association « Pour que Lana gravisse sa montagne ». Découverte lors d’une édition du Téléthon, elle s’est engagé à aider Lana atteinte d’un handicap de naissance très lourd. Grâce à différente actions, l’association recueille des fonds pour subvenir aux besoins de la jeune fille.

Encore seulement âgée de 24 ans, Marie Bochet est encore au début de sa carrière déjà couronnée de succès, de titre et d’engagement pris dans différentes causes. Son nom retentira sans doute encore dans les prochaines années.

Texte d'Antoine Masset

Sur le même thème 

Fabrice Payen : "Mon amputation a été une libération. J'ai pu faire la route du Rhum!"

Murielle Van de Cappelle- Siclis, championne handisport

Ryadh Sallem

Partager : J'aime Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn Flux RSS de l'émission

Plus d'infos

AAH Accessibilité AESH AG2R LA MONDIALE Agefiph Aidant AIRe Allocation aux adultes handicapés Altérité Alzheimer ANAIS APF France Handicap Application Association Athlétisme Attentat Autisme AVC Aventure Aveugle Banque Populaire Bataclan Bénévolat Billet d'humeur Blandine Lacour Brûlures Cancer Canicule CCAH Cécité Championnat du monde Chanson Chatbot Chien-guide Cinéma Coupe du monde Croix-Rouge français Crowdfunding Culture Cuisine Défi Défi solidaire Diabète Différence Discrimination Diversité École inclusive Ecologie Éducation EHPAD Élection Élèves handicapés Emploi Enfant Entreprise Entreprise adaptée Environnement ESAT Estime de soi Étude Étudiant Exclusion Fauteuil roulant Famille FEHAP Femmes Fêtes Film FIPHFP FIRAH Fondation Fondation April Fondation Banque Populaire Fondation Falret Fondation Léopold Bellan Foot Formation Gay Games Goalball Grand Age Handicap Handicap mental Handicap moteur Handicap psychique Handicap visuel Handisport Harcèlement Histoire Homosexualité Hôpital Humour Hyperactivité IMC Inclusion Innovation Insertion Insolite Isolement I Wheel Share Journée Spéciale Aidants Actifs 2018 Justice Klesia Ladapt Lecture LGBT Livre Logement LSF Maladie Maladie rare Malvoyant Mbappé MDPH Mécénat Médialab Mode Musique Natation Nexem OCIRP Opération Paralysie cérébrale Parkinson Photographie Politique Prothèse Prévention Reportage Réchauffement climatique Recherche Rentrée Rugby-fauteuil Santé Santé mentale Scolarisation Scolarité SDF Seniors Sexualité Sida Société Solidarité Solitude Sommeil Suicide Sport Sport adapté Stress post-traumatique Surdité TDAH Technologies Télévision Théâtre Tolérance Tourisme Transports Traumatisme Trisomie 21 Tumeur UNICEF Vacances Vivre Ensemble Vivre et devenir Wilson Zoothérapie

Rester informé