Fermer le menu

  Podcast

L'info différente

Noël : Et si vous offriez une main en 3D, à des enfants privés de doigts?

20 déc. 2018 à 11:39

C'est une formidable initiative, possible grâce à l'avancée technologique. L'association E-nable rassemble des volontaires qui possèdent une imprimante 3D, pour ensuite fabriquer des prothèses de main, afin de les offrir à des enfants qui n'en ont pas. Chaque année en France, plus de trois cent enfants naissent avec une agénésie (un membre qui ne s’est pas formé complètement avant la naissance). En utilisant les technologies de l’impression 3D pour concevoir, fabriquer et offrir des appareils d’assistance à des personnes privées de doigts, l'association permet de changer la vie de nombreux enfants.

L'agénésie transverse des membres supérieurs est une malformation génétique, elle entraîne chez ceux qui en souffrent une absence de bras ou de mains à la naissance à cause d'une anomalie durant la formation du fœtus. C'est une malformation relativement rare, il y aurait à peu près 150 enfants qui naissent chaque années en France avec une agénésie selon l'agence Santé publique France. Mais les moyens pour les aider, les prothèses notamment, étaient assez peu efficaces, leurs mouvements restant quand même assez limités.

C'est pour cette raison qu'a vu le jour E-nable France, en s'inspirant d'un concept apparu aux États-Unis en 2013. Concrètement, E-nable fonctionne comme un réseau collaboratif, il rassemble plusieurs volontaires possédant une imprimante 3D (appelés makers), afin de les mettre en contact avec des familles d'enfants n'ayant pas de mains, pour qu'ils puissent leur en fournir une. Fabriquer une main avec une imprimante 3D est quelque chose de relativement facile, les modèles se trouvent en ligne, il n'y a pas besoin de beaucoup de matériel, du fil élastique, du fil nylon, de la mousse entre autres. Au final, le coût de production tourne autour de 50 euros, une somme qui est prise en charge par l'association.

Une main personnalisée 

Les enfants auxquels les mains sont destinés ne sont pas passifs dans le processus de conception, ils rencontrent le maker, peuvent lui dire quel modèle ils veulent pour leur main, ils peuvent la faire customiser, lui donner certaines couleurs, certains aspects. Le but étant que l'enfant puisse avoir la sensation que cette main est bien la sienne, qu'il s'agit de celle qu'il voulait, et non pas d'une prothèse impersonnelle. Toutefois, une main n'est généralement pas éternelle, les enfants grandissent, et il faut alors en créer une autre qui soit adaptée à leur nouvelle morphologie. Cela permet de tisser des liens forts entre les familles et les makers.

Une aventure humaine qui vient d'être récompensée, il y a deux semaines, en recevant le prix nouvelles technologies lors de la cérémonie Accompagnements et handicap organisée par le groupe de protection sociale Klésia. Durant cette soirée, E-nable à également reçu le prix du public, avec une somme de 25000 euros pour les deux récompenses. Une belle reconnaissance pour cette association innovante, qui espère bien se développer, pour acheter plus d'imprimantes 3D et recruter plus de makers, afin de continuer à donner la main aux enfants qui en ont besoin.

Photo : 

Encore plus d'infos différentes : 

Un goûter de Noël solidaire et intergénérationnel pour rompre la solitude des personnes âgées

Les réveillons solidaires, un bon moyen de lutter contre la solitude pendant les fêtes

À l'approche de Noël, voici quelques conseils pour vaincre l'isolement des personnes dépendantes

Partager : J'aime Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn Flux RSS de l'émission

Plus d'infos

AAH Accessibilité AESH AG2R LA MONDIALE Agefiph Aidant AIRe Allocation aux adultes handicapés Altérité Alzheimer ANAIS APF France Handicap Application Association Athlétisme Attentat Autisme AVC Aventure Aveugle Banque Populaire Bataclan Bénévolat Billet d'humeur Blandine Lacour Brûlures Cancer Canicule CCAH Cécité Championnat du monde Chanson Chatbot Chien-guide Cinéma Coupe du monde Croix-Rouge français Crowdfunding Culture Cuisine Défi Défi solidaire Diabète Différence Discrimination Diversité École inclusive Ecologie Éducation EHPAD Élection Élèves handicapés Emploi Enfant Entreprise Entreprise adaptée Environnement ESAT Estime de soi Étude Étudiant Exclusion Fauteuil roulant Famille FEHAP Femmes Fêtes Film FIPHFP FIRAH Fondation Fondation April Fondation Banque Populaire Fondation Falret Fondation Léopold Bellan Foot Formation Gay Games Goalball Grand Age Handicap Handicap mental Handicap moteur Handicap psychique Handicap visuel Handisport Harcèlement Histoire Homosexualité Hôpital Humour Hyperactivité IMC Inclusion Innovation Insertion Insolite Isolement I Wheel Share Journée Spéciale Aidants Actifs 2018 Justice Klesia Ladapt Lecture LGBT Livre Logement LSF Maladie Maladie rare Malvoyant Mbappé MDPH Mécénat Médialab Mode Musique Natation Nexem OCIRP Opération Paralysie cérébrale Parkinson Photographie Politique Prothèse Prévention Reportage Réchauffement climatique Recherche Rentrée Rugby-fauteuil Santé Santé mentale Scolarisation Scolarité SDF Seniors Sexualité Sida Société Solidarité Solitude Sommeil Suicide Sport Sport adapté Stress post-traumatique Surdité TDAH Technologies Télévision Théâtre Tolérance Tourisme Transports Traumatisme Trisomie 21 Tumeur UNICEF Vacances Vivre Ensemble Vivre et devenir Wilson Zoothérapie

Rester informé