Fermer le menu

  Podcast

L'info différente

Plan Santé : Hôpitaux, déserts médicaux, numérisation, quels changements pour les Français?

19 sept. 2018 à 12:43

Le président de la République a présenté hier à l’Élysée son plan de réforme de la santé. Il sera doté d’un budget total de 3,4 milliards d’euros d’ici 2022. La réforme s’articule autour d’une cinquantaine de mesures, dont certaines sont symboliques. Daniel Jacomella a évoqué cette réforme dans la matinale de Vivre FM.

Près de la moitié des 3,4 milliards d’euros du plan santé est dédiée à la « structuration des soins dans les territoires ». 920 millions sont consacrés à l’investissement hospitalier.

Le reste est réparti entre la transformation numérique et l’évolution des métiers et des formations.

Au total, le plan comporte 54 mesures. On va en regarder ensemble quelques-unes.

Des assistants médicaux vont être mis en place pour soulager la charge de travail des médecins.

Les médecins seraient accompagnés par des professionnels qui effectueraient des gestes simples, comme la prise de tension, température, peser les patients, jusqu’au règlement de la consultation.

Cette mesure devrait permettre aux médecins à de « regagner du temps médical », c’est-à-dire le temps dédié par ces derniers aux patients.

L’État vise le déploiement de 4 000 assistants médicaux dans un premier temps.

Le plan prévoit des mesures pour lutter contre les déserts médicaux, des territoires concernées par la pénurie de médecins, un problème qui frappe surtout le milieu rural.

Le gouvernement annonce donc financer 400 médecins généralistes volontaires pour se rendre dans ces endroits.

Ceux-ci devront travailler en équipe et assurer des urgences « non vitales » jusqu’à 20h.

Le chef de l’État a par ailleurs déclaré qu’un passage sur cinq aux urgences relevait d’une consultation en médecine générale.

Fin du numerus clausus, une mesure remarquée

Il a aussi expliqué que les médecins « seront mieux rémunérés, avec une vraie incitation » à cette charge supplémentaire.

Le président a annoncé la fin du numerus clausus pour les étudiants en médecine à la rentrée 2020. Cette pratique visait à limiter les passages en deuxième année de médecine. Pour 59 000 inscrits, moins de 10 000 étaient alors acceptés.

Ainsi, « ce parcours de formation restera sélectif, mais sera plus ouvert, plus vivant », assure le chef de l’État.

La ministre de la Santé Agnès Buzyn précise toutefois que,  « Comme dans toutes les filières, des examens sanctionneront le passage en deuxième année puis en troisième ».

Une mesure donc les effets ne seront pas immédiats, puisque le retrait du numerus clausus n’aura de conséquence que dans 10 à 15 ans, à l’issue des études des futurs médecins.

La généralisation du dossier médical numérique

Le plan santé prévoit également une diminution de la tarification à l’activité pour endiguer les dérives.

Depuis 2004, cette méthode de financement permet aux établissements d’être rémunérés en fonction des activités médicales qu’ils effectuent, c’est-à-dire les tests, les opérations, etc …

Aujourd’hui, la tarification à l’activité représente 63% des ressources des hôpitaux. L’objectif du gouvernement est de faire baisser ces chiffres à 50%.

Le gouvernement compte par ailleurs sur les nouvelles technologies pour moderniser le suivi du suivi des patients. Dès novembre le dossier médical pourra être partagé via un espace numérique pour chaque patient. L’intérêt de cette mesure est de mettre fin à la perte de dossier ou les retards d’envoi de la part des médecins ou des hôpitaux.

La fin de vie absente du plan santé

Le plan santé ne semble comprendre aucune mention faisant état de la légalisation de l’euthanasie.

Agnès Buzyn a toutefois déclaré dans un article du Parisien hier, ne pas vouloir clore le débat.

La ministre ajoute que l’« on constate des dérives ».

« On aboutit à des euthanasies pour certains malades dépressifs mal soignés par exemple, alors qu’ils pourraient bénéficier de prises en charge de qualité », explique Agnès Buzyn.

« On ne peut imaginer des personnes âgées décidées à mourir uniquement dans le but de soulager, même inconsciemment, leur entourage », poursuit la ministre de la Santé.

On se rappelle le cas de Jacqueline Jencquel, 74 ans, en parfaite santé, qui a fixé la date de sa mort à janvier 2020. Cette femme souhaite éviter de devenir une charge pour ses enfants.

Sur le même thème

Accès aux soins pour tous

Des médecins au chevet des enfants pour parler de la fin de vie

Un père traverse la France pour financer les soins de son fils lourdement handicapé

Partager : J'aime Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn Flux RSS de l'émission

Plus d'infos

AAH Accessibilité AESH AG2R LA MONDIALE Agefiph Aidant AIRe Allocation aux adultes handicapés Altérité Alzheimer ANAIS APF France Handicap Application Association ASEI Athlétisme Attentat Autisme AVC Aventure Aveugle Banque Populaire Bataclan Bénévolat Billet d'humeur Blandine Lacour Brûlures Cancer Canicule CCAH Cécité Championnat du monde Chanson Chatbot Chien-guide Cinéma Coupe du monde Croix-Rouge français Crowdfunding Culture Cuisine Défi Défi solidaire Diabète Différence Discrimination Diversité École inclusive Ecologie Éducation EHPAD Élection Élèves handicapés Emploi Enfant Entreprise Entreprise adaptée Environnement ESAT Estime de soi Étude Étudiant Exclusion Fauteuil roulant Famille FEHAP Femmes Fêtes Film FIPHFP FIRAH Fondation Fondation April Fondation Banque Populaire Fondation Falret Fondation Léopold Bellan Foot Formation Gay Games Goalball Grand Age Handicap Handicap mental Handicap moteur Handicap psychique Handicap visuel Handisport Harcèlement Histoire Homosexualité Hôpital Humour Hyperactivité IMC Inclusion Innovation Insertion Insolite Isolement I Wheel Share Journée Spéciale Aidants Actifs 2018 Justice Klesia Ladapt Lecture LGBT Livre Logement LSF Lyon Maladie Maladie rare Malvoyant Mbappé MDPH Mécénat Médialab Mode Musique Natation Nexem OCIRP Opération Paralysie cérébrale Parkinson Photographie Politique Prothèse Prévention Reportage Réchauffement climatique Recherche Rentrée Rugby-fauteuil Santé Santé mentale Scolarisation Scolarité SDF Seniors Sexualité Sida Société Solidarité Solitude Sommeil Suicide Sport Sport adapté Stress post-traumatique Surdité TDAH Technologies Télévision Théâtre Tolérance Tourisme Transports Traumatisme Trisomie 21 Tumeur UNICEF Vacances Vivre Ensemble Vivre et devenir Wilson Zoothérapie

Rester informé