Fermer le menu

  Podcast

Reportages Vivre FM

Une thérapie de rééducation contre la paralysie cérébrale

5 juin 2019 à 09:04

Chaque jour en France, 4 enfants viennent au monde avec une paralysie cérébrale, un handicap  qui résulte de lésions du cerveau, et qui provoque des troubles du mouvement et de la posture. Il existe toutefois de nombreuses thérapies pour prendre en charge les enfants concernés, c'est le cas de la thérapie HABIT-ILE, elle a été présentée à la Conférence européenne pour les enfants handicapés, qui s'est déroulée à Paris il y a quelques semaines. Benjamin Drouadaine était sur place.

Il y a encore quelques années, il était assez courant que les enfants venus au monde avec un handicap tel que la paralysie cérébrale ne survivent pas longtemps. La situation s’est heureusement améliorée aujourd’hui, principalement grâce aux avancées de la recherche médicamenteuse, ce qui implique désormais d’accompagner les jeunes handicapés pour qu’ils soient le plus indépendant possible dans leur future vie d’adulte. C’est tout l’intérêt des thérapies de rééducation. Elles servent par exemple aux enfants qui ont des difficultés de motricité dû à une paralysie cérébrale, ce qui les​empêchent de faire certains gestes du quotidien, comme s’habiller ou rentrer dans une baignoire.

Méthode HABIT-ILE

La méthode HABIT-ILE fait partie de ces thérapies. Elle consiste en un suivi intensif sur plusieurs semaines, rythmées par des jeux destinés à stimuler la coordination des membres, pour que les enfants retrouvent une certaine motricité. « Ce ne sont pas des exercices, mais bien des jeux », insiste Yannick Bleyenheuft, professeure à la faculté des sciences de la motricité de l’Université catholique de Louvain, qui expérimente cette thérapie depuis 2011. «  C’est là tout le challenge, que les thérapeutes arrivent à faire ce qu’ils veulent faire avec un grand nombre de répétition de mouvements volontaires, mais que l’enfant, lui, soit en train de jouer ». 

Pour que les enfants puissent s’investir pleinement auprès des thérapeutes, il est important que les jeux qu’on leur propose correspondent à leurs goûts. « Afin de construire le programme de l’enfant, on va déterminer au préalable les objectifs fonctionnels des enfants, avec les enfants et les parents. Ensuite, nous allons regarder comment ces objectifs sont réalisés dans la vie quotidienne des enfants, qu’est-ce qui coince, qu’est-ce qui est compliqué pour eux. Une fois qu’on a identifié la difficulté, on va programmer dans la journée de l’enfant les jeux qui vont lui permettre d’atteindre un premier niveau pour aller vers des objectifs fonctionnels qu’il puise réaliser de manière autonome ».

Pour l’instant, cette initiative est encore menée à titre d’expérience. C’est depuis son laboratoire de Bruxelles et dans divers bâtiments loués pour l’occasion que Yannick Bleyenheuft à supervisé l’accueil des enfants, puisqu’il n’y a pour le moment pas d’institutions spécialisées qui pratiquent cette thérapie. C’est justement pour que les premiers résultats soient portés à la connaissance du plus grand nombre qu’ils ont été présentés à la Conférence européenne pour les enfants handicapés, qui s’est déroulée à Paris il y a quelques semaines. Il s’agit d’un des plus grands événements au monde consacré à la recherche sur les handicaps des enfants, où les dernières innovations thérapeutiques sont présentées aux chercheurs comme aux familles concernées.

Incorporer les thérapies dans notre système de soins

Toutes les disciplines y sont mises au même plan, dans une approche interdisciplinaire, aujourd’hui, il y a beaucoup de frontières qui ont sauté entre les médecins, les thérapeutes, les kinésithérapeutes, les rééducateurs, les chercheurs, les ingénieurs, déclare Sylvain Brochard, professeur au CHU de Brest et président de l’édition 2019 de la Conférence européenne pour les enfants handicapés. Il remarque tout de même que les méthodes ne sont pas toutes considérées de la même façon par les pouvoirs publics, notamment en ce qui concerne la prise en charge par la sécurité sociale. « Contrairement à la recherche médicamenteuse, l’implémentation des thérapies de rééducation dans les systèmes, en particulier dans le système français, est compliquée. On sait que la thérapie HABIT-ILE fonctionne, qu’elle améliore la vie des enfants, mais maintenant, il faut qu’on arrive à l’implémenter dans le système de soins. » A ce jour, seuls les Pays-Bas et l’Australie ont incorporé les thérapies de rééducation dans leurs systèmes de soins. Avec l’avancement de la recherche, la France comme la Belgique pourrait bientôt suivre le pas.

Partager : J'aime Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn Flux RSS de l'émission

Plus d'infos

AAH Accessibilité AESH AG2R LA MONDIALE Agefiph Aidant AIRe Allocation aux adultes handicapés Altérité Alzheimer ANAIS APF France Handicap Application Association ASEI Athlétisme Attentat Autisme AVC Aventure Aveugle Banque Populaire Bataclan Bénévolat Billet d'humeur Blandine Lacour Brûlures Cancer Canicule CCAH Cécité Championnat du monde Chanson Chatbot Chien-guide Cinéma Coupe du monde Croix-Rouge français Crowdfunding Culture Cuisine Défi Défi solidaire Diabète Différence Discrimination Diversité École inclusive Ecologie Éducation EHPAD Élection Élèves handicapés Emploi Enfant Entreprise Entreprise adaptée Environnement ESAT Estime de soi Étude Étudiant Exclusion Fauteuil roulant Famille FEHAP Femmes Fêtes Film FIPHFP FIRAH Fondation Fondation April Fondation Banque Populaire Fondation Falret Fondation Léopold Bellan Foot Formation Gay Games Goalball Grand Age Handicap Handicap mental Handicap moteur Handicap psychique Handicap visuel Handisport Harcèlement Histoire Homosexualité Hôpital Humour Hyperactivité IMC Inclusion Innovation Insertion Insolite Isolement I Wheel Share Journée Spéciale Aidants Actifs 2018 Justice Klesia Ladapt Lecture LGBT Livre Logement LSF Lyon Maladie Maladie rare Malvoyant Mbappé MDPH Mécénat Médialab Mode Musique Natation Nexem OCIRP Opération Paralysie cérébrale Parkinson Photographie Politique Prothèse Prévention Reportage Réchauffement climatique Recherche Rentrée Rugby-fauteuil Santé Santé mentale Scolarisation Scolarité SDF Seniors Sexualité Sida Société Solidarité Solitude Sommeil Suicide Sport Sport adapté Stress post-traumatique Surdité TDAH Technologies Télévision Théâtre Tolérance Tourisme Transports Traumatisme Trisomie 21 Tumeur UNICEF Vacances Vivre Ensemble Vivre et devenir Wilson Zoothérapie

Rester informé