Fermer le menu

  Podcast

L'info différente

« Un toit en partage » : un projet de cohabitation intergénérationelle

21 mai 2019 à 12:12

10 000 personnes seraient intéressées pour mettre à disposition d’un étudiant une chambre inoccupée, contre une participation fixée à 150 euros par mois et la réalisation de petits services.

« Un toit en partage » est un concept de cohabitation entre seniors et étudiants. A l’origine de cette idée, les bailleurs sociaux Paris Habitat, Elogie-Siemp et la RIVP avaient lancé cette idée fin 2018. La ville de Paris avait appuyé le projet qui doit à nouveau être mis en place dès la rentrée prochaine et ainsi permettre de simplifier l’accès à un logement pour les jeunes. L’idée avait été testée au préalable fin 2018 ; Marc Padiolleau, chef du service handicap et vieillissement chez Paris Habitat, explique plus en détail, le début du projet : « On a écrit à nos locataires en sous-occupation, c’est-à-dire des personnes âgées de plus de 65 ans qui résident dans des logements de 3,4 pièces pour leur proposer le dispositif. On avait expérimenté ça en juin et septembre 2018 et on avait ciblé deux arrondissements : le 13ème et le 19ème car c’est là qu’on a le plus de seniors qui rentraient dans ce dispositif. On avait également des associations parisiennes qui venaient en relai derrière pour faire du porte à porte ».

Le déroulement de la cohabitation

Le principe est simple : les personnes âgées mettent à disposition d’un étudiant une chambre inoccupée, contre une participation fixée à 150 euros par mois et la réalisation de petits services. La formule a été fixée à ce montant pour plus de facilité et ne dépend donc pas de la superficie de l’appartement. Le projet est donc gagnant-gagnant : les plus âgés bénéficient de compagnie et les plus jeunes d’un logement à bas coût. Cette cohabitation partagée ne change pas le bail déjà signé par le senior car ce n’est ni une colocation ni une sous-location. Le contrat passé entre le jeune et la personne âgée part sur une base d'un an mais il est aussi possible de cohabiter pour une plus courte période si cela intéresse les deux partis.

Le rôle des associations

Deux associations encadrent le projet : le Pari Solidaire (pour le nord de Paris) et ensemble2générations (pour le sud). Ensemble elles organisent les inscriptions, la mise en relation du jeune et de la personne âgée et gèrent les signatures des documents. Elles peuvent même intervenir en cas de désaccord dans le binôme jeune/senior. D’après Marc Padiolleau, dans ce cas, « on a des clauses dans les contrats senior/jeune. Si jamais ils ne s’entendent pas, premièrement l’association a un rôle de modérateur, c’est à dire que si le senior se plaint du jeune ou inversement, l’association doit aller voir ce qu’il se passe et tenter de régler les choses et si cela ne se règle pas, il y a un mois de préavis et après le binôme s’arrête ». A noter que cette cohabitation peut avoir quelques inconvénients comme la hausse de la taxe d’habitation du senior si le jeune est salarié et gagne donc plus que le revenu fiscal de référence (79% du smic). Enfin, d’après Paris Habitat, près de 10 000 locataires remplissent les conditions pour tester la cohabitation intergénérationnelle !

Partager : J'aime Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn Flux RSS de l'émission

Plus d'infos

AAH Accessibilité AESH AG2R LA MONDIALE Agefiph Aidant AIRe Allocation aux adultes handicapés Altérité Alzheimer ANAIS APF France Handicap Application Association ASEI Athlétisme Attentat Autisme AVC Aventure Aveugle Banque Populaire Bataclan Bénévolat Billet d'humeur Blandine Lacour Brûlures Cancer Canicule CCAH Cécité Championnat du monde Chanson Chatbot Chien-guide Cinéma Coupe du monde Croix-Rouge français Crowdfunding Culture Cuisine Défi Défi solidaire Diabète Différence Discrimination Diversité École inclusive Ecologie Éducation EHPAD Élection Élèves handicapés Emploi Enfant Entreprise Entreprise adaptée Environnement ESAT Estime de soi Étude Étudiant Exclusion Fauteuil roulant Famille FEHAP Femmes Fêtes Film FIPHFP FIRAH Fondation Fondation April Fondation Banque Populaire Fondation Falret Fondation Léopold Bellan Foot Formation Gay Games Goalball Grand Age Handicap Handicap mental Handicap moteur Handicap psychique Handicap visuel Handisport Harcèlement Histoire Homosexualité Hôpital Humour Hyperactivité IMC Inclusion Innovation Insertion Insolite Isolement I Wheel Share Journée Spéciale Aidants Actifs 2018 Justice Klesia Ladapt Lecture LGBT Livre Logement LSF Lyon Maladie Maladie rare Malvoyant Mbappé MDPH Mécénat Médialab Mode Musique Natation Nexem OCIRP Opération Paralysie cérébrale Parkinson Photographie Politique Prothèse Prévention Reportage Réchauffement climatique Recherche Rentrée Rugby-fauteuil Santé Santé mentale Scolarisation Scolarité SDF Seniors Sexualité Sida Société Solidarité Solitude Sommeil Suicide Sport Sport adapté Stress post-traumatique Surdité TDAH Technologies Télévision Théâtre Tolérance Tourisme Transports Traumatisme Trisomie 21 Tumeur UNICEF Vacances Vivre Ensemble Vivre et devenir Wilson Zoothérapie

Rester informé