Fermer le menu

  Podcast

Vivre FM c'est vous !

Hauts-de-Seine : Des cours de judo pour enfants en situation de handicap

24 janv. 2019 à 17:00

Depuis septembre 2018, des enfants de 6 à 15 ans en situation de handicap suivent un cours de judo au sein de l'Institut Gustave Baguer d'Asnières-sur-Seine (92). C'est le cas de Marcel, 7 ans, et Rosa, 8 ans. Les instigateurs de ce projet ont été reçus par Carole Clémence dans son émission Vivre FM C'est Vous, ce mardi 22 janvier 2019 ! Viriginie Riaud, cadre socio-éducatif de l'Institut Gustave Baguer, Tarek Rouis, président de l'association "Asnières Digital Fighting Jitsu" et Jean-Marie Coustal, responsable du Comité Handi Judo au sein du Comité des Hauts-de-Seine de Judo nous expliquent leur démarche. « Tous les sports sont bons pour les enfants valides comme pour les enfants à handicaps," s'enthousiasme Jean-Marie Coustal.

Les enfants de l’institut Gustave Baguer bénéficient tous d’un cours régulier hebdomadaire d’une activité sportive tous les mercredis à l’institut : le judo. Atteints d'handicaps sensoriels, cela permet de développer la psychomotricité et la concentration de ces judokas en herbe. Marcel possédant un trouble du langage et Rosa étant sourde, prennent du plaisir "J'en ai déjà fait avant j'aime bien" acquiesce Marcel. Sentiment partagée par Rosa qui s'exprime dans la langue des signes. Les cours sont donnés par Jacques Henaff, enseignant en judo dans l'association "Asnières Digital Fighting Jitsu".

Il existe différentes sections à l’institut, qui reçoit 145 jeunes de 3 à 20 ans répartis en de petits effectifs. Rosa et Marcel sont dans la section d’enseignement et d’éducation spécialisée (SEES), encadrés par des éducateurs spécialisés, ils bénéficient sur place de la rééducation dont ils ont besoin : orthophonie, psychomotricité et ergothérapie par exemple. Ils ont plus d’entrave pour étudier par rapport aux autres enfants, notamment pour apprendre à lire. Par exemple pour les mal-entendants ou sourds comme Rosa, on leur apprend les mots en classe avec des images et des mises en scène pour montrer les différentes situations selon le contexte. Il y a aussi le lien qui est fait entre le mot écrit et le signe car les enfants de l’institut Baguer aux déficiences auditives ont tous des cours de langue des signes.

Un projet atypique

Tarek Rouis, président de l'association "Asnières Digital Fighting Jitsu", devait monter un projet atypique : « Je ne voulais pas juste du physique et de la compétition. J'ai voulu l’axer sur le handicap. On a pu le construire avec les moyens du comité 92 et l’institut a sauté sur l’occasion pour nous suivre dans ce projet. » "C’est un sport noble avec de belles et vraies valeurs, ludiquement c’est extraordinaire pour les enfants." ajoute Jean-Marie Coustal , Responsable du Comité Handi Judo au sein du Comité des Hauts-de-Seine de Judo. "On est toujours à la recherche de financement car notre rôle est de s’occuper de tous les enfants. Comme tout le temps le nerf de la guerre c’est l’argent, on attend de l’aide pour former d’autres enseignants (pour aider Jacques Henaff.)" Ils veulent étendre cette initiative aux autres comités régionaux. « Tous les sports sont bons pour les enfants valides comme pour les enfants à handicaps. (…) Le sport en général c’est juste une thérapie extraordinaire, » s'enthousiasme Jean-Marie Coustal.

Texte d'Antoine Masset

Invité de l'émission :

Virginie Riaud -Cadre socio-éducatif à l'Institut Départemental Gustave Baguer
Maymouna Diagne : assistante du Cadre socio-éducatif à l'Institut Gistave Baguer
Marcel : élève à l'Institut
Rosa : élève à l'Institut
Jean-Marie Coustal - Responsable du Comité Handi Judo au sein du Comité des Hauts-de-Seine de Judo
Jacques Henaff : Enseignant dans l'association "Asnières Digital Fighting Jitsu"
Tarek Rouis : Président de l'association "Asnières Digital Fighting Jitsu"

Sur le même thème

Moulin vert : les jeunes accueillis participent eux-mêmes à l'écriture du projet associatif

Nancy : Un tournoi national entre jeunes sourds, pour dépasser les préjugés

Le projet CAP’HANDI ambitionne de rendre le sport accessible à tous

Partager : J'aime Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn Flux RSS de l'émission

Plus d'infos

AAH Accessibilité AESH AG2R LA MONDIALE Agefiph Aidant AIRe Allocation aux adultes handicapés Altérité Alzheimer ANAIS APF France Handicap Application Association ASEI Athlétisme Attentat Autisme AVC Aventure Aveugle Banque Populaire Bataclan Bénévolat Billet d'humeur Blandine Lacour Brûlures Cancer Canicule CCAH Cécité Championnat du monde Chanson Chatbot Chien-guide Cinéma Coupe du monde Croix-Rouge français Crowdfunding Culture Cuisine Défi Défi solidaire Diabète Différence Discrimination Diversité École inclusive Ecologie Éducation EHPAD Élection Élèves handicapés Emploi Enfant Entreprise Entreprise adaptée Environnement ESAT Estime de soi Étude Étudiant Exclusion Fauteuil roulant Famille FEHAP Femmes Fêtes Film FIPHFP FIRAH Fondation Fondation April Fondation Banque Populaire Fondation Falret Fondation Léopold Bellan Foot Formation Gay Games Goalball Grand Age Handicap Handicap mental Handicap moteur Handicap psychique Handicap visuel Handisport Harcèlement Histoire Homosexualité Hôpital Humour Hyperactivité IMC Inclusion Innovation Insertion Insolite Isolement I Wheel Share Journée Spéciale Aidants Actifs 2018 Justice Klesia Ladapt Lecture LGBT Livre Logement LSF Lyon Maladie Maladie rare Malvoyant Mbappé MDPH Mécénat Médialab Mode Musique Natation Nexem OCIRP Opération Paralysie cérébrale Parkinson Photographie Politique Prothèse Prévention Reportage Réchauffement climatique Recherche Rentrée Rugby-fauteuil Santé Santé mentale Scolarisation Scolarité SDF Seniors Sexualité Sida Société Solidarité Solitude Sommeil Suicide Sport Sport adapté Stress post-traumatique Surdité TDAH Technologies Télévision Théâtre Tolérance Tourisme Transports Traumatisme Trisomie 21 Tumeur UNICEF Vacances Vivre Ensemble Vivre et devenir Wilson Zoothérapie

Rester informé