Fermer le menu

  Podcast

Reportages Vivre FM

Ce couple a ouvert un salon de beauté inclusif

25 sept. 2018 à 08:52

Dulcenae, c’est l’histoire d’un couple uni autour d’un engagement : offrir un lieu de soin unique à ceux qui ne rentrent pas dans les cases d’un institut de bien-être et de beauté classique, comme Laurent, brûlé à l’âge de 4 ans. Mais aussi plus simplement, à tous ceux qui ont envie de soutenir cette démarche innovante autour d’une parenthèse de bien-être. Dans cet institut ouvert à tous, avec une grande dose d'optimisme, de confiance et de cœur, ils vous aident à reconnecter avec le bien-être et avec les autres. Visite guidée. Un reportage de Julie Bringer.

Dulcenae est un peu plus qu'un institut de beauté classique. C'est un institut inclusif, où l'on peut accueillir des clients avec des particularités physiques, une maladie ou un handicap, et ayant besoin de soins adaptés. Lorsque je me suis rendu dans ce lieu unique en France,   Laurence est venue pour un soin des pieds. Ayant récemment eu un cancer du sein, elle souffre d'arthrose et cherche à n'utiliser que des produits sains. C'est son premier rendez-vous, et elle a découvert Dulcenae grâce au conseil de ses amis.

La socio-esthétique, une partie du processus de guérison

Dulcenae est l'initiative de Laurent et Sophie. Laurent a été brûlé à l'âge de 4 ans et a subi des dizaines d'opérations chirurgicales. C'est en constatant le manque de représentation et d'aide apportée aux grands brûlés qu'il a eu l'idée de fonder l'association Burns and Smiles. Cette association a pour but d'aider les grands brûlés à retrouver une vie sociale et professionnelle ordinaire en sortant de leur isolement. D'après Laurent, le mal-être des personnes brûlées ne vient pas forcément du regard des autres, comme on pourrait le croire, mais avant tout du regard que la personne porte sur elle-même. Vous ne le savez peut-être pas, mais il y a 400 000 victimes de brûlures en France, dont 10 000 brûlés hospitalisés. 

Laurent et Sophie ont alors découvert la socio-esthétique. Il s'agit de soins pratiqués par des esthéticiennes avec une formation médicale et en psychologie. La socio-esthétique fait partie du processus de guérison, elle permet au patient de retrouver un certain confort et de se sentir mieux dans son corps. Mais ces soins ne sont pratiqués que dans les hôpitaux, et Laurent et Sophie se sont aperçus qu'une fois les patients rentrés chez eux, ils pouvaient en éprouver le manque. C'est ainsi qu'ils ont eu l'idée de créer un établissement où tout le monde pourrait avoir accès à la socio-esthétique. Laurent et Sophie ont constaté que les grands brûlés étaient loin d'être les seuls à avoir besoin de ces soins, et ont décidé d'ouvrir leur institut à tous.

Des soins adaptés à chaque client

Les clients sont accueillis dans un univers chaleureux, aménagé pour faire penser à un appartement. Tout l'espace de l'institut est accessible en fauteuil roulant. Le personnel de Dulcenae est formé pour savoir accueillir des personnes aveugles ou muettes. Dans les cabines de soin, on trouve un repose-perruque pour éviter la gêne de ne pas savoir où la poser, ou encore un miroir en triptyque qui peut rester fermer si le client préfère ne pas se regarder.

Les différents soins proposés par l'institut sont des soins du corps, du visage, des pieds et des mains, et du maquillage. Les esthéticiennes proposent notamment du maquillage correcteur, qui consiste à faire disparaître des cicatrices. Tous les produits utilisés viennent des marques Comfort Zone et Eye Care, qui sont prévues pour convenir à toutes les peaux, même les plus fragilisées. Des ateliers pour des groupes de six personnes sont également organisés. Certains sont animés par les socio-esthéticiennes et ont pour but d'apprendre à prolonger soi-même les soins à la maison. D'autres sont animés par des partenaires pour proposer d'autres activités en rapport avec le bien-être et la beauté.

 

Sur le même thème      

Stéphane Laflamme : "Ma compagne la plus proche c'est la souffrance"

 

Partager : J'aime Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn Flux RSS de l'émission

Plus d'infos

AAH Accessibilité AESH AG2R LA MONDIALE Agefiph Aidant AIRe Allocation aux adultes handicapés Altérité Alzheimer ANAIS APF France Handicap Application Association ASEI Athlétisme Attentat Autisme AVC Aventure Aveugle Banque Populaire Bataclan Bénévolat Billet d'humeur Blandine Lacour Brûlures Cancer Canicule CCAH Cécité Championnat du monde Chanson Chatbot Chien-guide Cinéma Coupe du monde Croix-Rouge français Crowdfunding Culture Cuisine Défi Défi solidaire Diabète Différence Discrimination Diversité École inclusive Ecologie Éducation EHPAD Élection Élèves handicapés Emploi Enfant Entreprise Entreprise adaptée Environnement ESAT Estime de soi Étude Étudiant Exclusion Fauteuil roulant Famille FEHAP Femmes Fêtes Film FIPHFP FIRAH Fondation Fondation April Fondation Banque Populaire Fondation Falret Fondation Léopold Bellan Foot Formation Gay Games Goalball Grand Age Handicap Handicap mental Handicap moteur Handicap psychique Handicap visuel Handisport Harcèlement Histoire Homosexualité Hôpital Humour Hyperactivité IMC Inclusion Innovation Insertion Insolite Isolement I Wheel Share Journée Spéciale Aidants Actifs 2018 Justice Klesia Ladapt Lecture LGBT Livre Logement LSF Lyon Maladie Maladie rare Malvoyant Mbappé MDPH Mécénat Médialab Mode Musique Natation Nexem OCIRP Opération Paralysie cérébrale Parkinson Photographie Politique Prothèse Prévention Reportage Réchauffement climatique Recherche Rentrée Rugby-fauteuil Santé Santé mentale Scolarisation Scolarité SDF Seniors Sexualité Sida Société Solidarité Solitude Sommeil Suicide Sport Sport adapté Stress post-traumatique Surdité TDAH Technologies Télévision Théâtre Tolérance Tourisme Transports Traumatisme Trisomie 21 Tumeur UNICEF Vacances Vivre Ensemble Vivre et devenir Wilson Zoothérapie

Rester informé