Fermer le menu

  Podcast

Reportages Vivre FM

Troubles dys : Souleymane n'a jamais redoublé grâce à un bon accompagnement en milieu ordinaire

25 janv. 2019 à 07:02

Les troubles dys affectent les apprentissages, la concentration et le langage. Les enfants porteurs de ce type de handicap peuvent tout à fait suivre une scolarité en milieu ordinaire, à condition d'être suivis par un auxiliaire de vie scolaire (AVS) pendant leurs cours. En France, il manque plus de 10 000 de ces AVS. Souleymane a la chance d'avoir bénéficié d'un tel accompagnement et de suivre des cours avec des jeunes de son âge. Notre reporter revient sur le parcours d'un jeune dans le milieu ordinaire.

Souleymane est en quatrième. Ce élève n'a jamais redoublé mais pour cela il a du redoubler d'efforts. En CM2, ils faisaient des divisions et moi je ne savais même pas ce que c'était. J'étais encore à apprendre les soustractions » raconte le collégien. Heureusement pour lui, Souleymane a rencontré sur son chemin des personnes qui croient en lui et qui l'encouragent. L'adolescent a bénéficié d'un accompagnement par des auxiliaires de vie scolaire, notamment par Virginie, une AVS avec qui ce jeune a pu progresser : « Elle cherchait des trucs pour que je puisse apprendre, des trucs adaptés pour moi », se souvient Souleymane. Mais ce jeune revient de loin, en primaire il avait même la réputation d'être un élève difficile. Après avoir eu une AVS en CE1, l'écolier a pu passer dans la classe suivante mais sans accompagnement suivi. L'enfant s'est retrouvé livré à lui-même et le fait d'être incompris a eu des effets négatifs sur son comportement : « Il était violent avec lui-même, violent vis à vis des autres, il pouvait s'en prendre à un adultes. Il n'avait pas de limites dans sa colère » raconte Lydie Labage, qui enseignait à l'école Les Écuyes à Saint-Germain-en-Laye. dans laquelle l'élève était scolarisé.

Les AVS veulent être formées

Le travail accomplie par Virginie a permis à Souleymane de progresser. L'enseignante a eu Souleymane dans sa classe et a travaillé en lien avec l'AVS. Les deux femmes ont dû faire preuve de patience, l'enfant s'est senti en confiance et s'est même ouvert aux autres. Virginie parle de son travail avec passion, elle confie que chaque matin elle a hâte de retrouver son élève. Seul bémol, cette activité d'accompagnant scolaire n'est pas reconnue à sa juste valeur : « Je ne sais même pas si on pense que c'est un métier » confie-t(-elle en souriant. De même que les enseignants affirment ne pas être formés pour accueillir des élèves handicapés, les AVS ne disposent pas de formation, d'une « vraie formation » comme le souhaite Virginie. Une auxiliaire de vie scolaire suit le même élève durant deux ans en moyenne. Virginie a bien mis une année pour canaliser la colère de l'enfant et l'aider à renouer un lien avec la classe. L'accompagnante a réussi à obtenir de suivre le jeune une année de plus que prévu, pour assurer la transition avec le collège. Ce travail a valu à l'AVS un prix coup de coeur des Trophées des nounous.

Écouter les autres reportages

Paris : ils font pousser des endives et des champignons dans un parking désaffecté

Lyon : l'insertion par la cuisine : un food truck pédagogique et inclusif régale tous les citadins

Parkinson : Ce jeune entrepreneur invente un dispositif révolutionnaire, pour aider les malades à marcher

Partager : J'aime Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn Flux RSS de l'émission

Plus d'infos

AAH Accessibilité AESH AG2R LA MONDIALE Agefiph Aidant AIRe Allocation aux adultes handicapés Altérité Alzheimer ANAIS APF France Handicap Application Association ASEI Athlétisme Attentat Autisme AVC Aventure Aveugle Banque Populaire Bataclan Bénévolat Billet d'humeur Blandine Lacour Brûlures Cancer Canicule CCAH Cécité Championnat du monde Chanson Chatbot Chien-guide Cinéma Coupe du monde Croix-Rouge français Crowdfunding Culture Cuisine Défi Défi solidaire Diabète Différence Discrimination Diversité École inclusive Ecologie Éducation EHPAD Élection Élèves handicapés Emploi Enfant Entreprise Entreprise adaptée Environnement ESAT Estime de soi Étude Étudiant Exclusion Fauteuil roulant Famille FEHAP Femmes Fêtes Film FIPHFP FIRAH Fondation Fondation April Fondation Banque Populaire Fondation Falret Fondation Léopold Bellan Foot Formation Gay Games Goalball Grand Age Handicap Handicap mental Handicap moteur Handicap psychique Handicap visuel Handisport Harcèlement Histoire Homosexualité Hôpital Humour Hyperactivité IMC Inclusion Innovation Insertion Insolite Isolement I Wheel Share Journée Spéciale Aidants Actifs 2018 Justice Klesia Ladapt Lecture LGBT Livre Logement LSF Lyon Maladie Maladie rare Malvoyant Mbappé MDPH Mécénat Médialab Mode Musique Natation Nexem OCIRP Opération Paralysie cérébrale Parkinson Photographie Politique Prothèse Prévention Reportage Réchauffement climatique Recherche Rentrée Rugby-fauteuil Santé Santé mentale Scolarisation Scolarité SDF Seniors Sexualité Sida Société Solidarité Solitude Sommeil Suicide Sport Sport adapté Stress post-traumatique Surdité TDAH Technologies Télévision Théâtre Tolérance Tourisme Transports Traumatisme Trisomie 21 Tumeur UNICEF Vacances Vivre Ensemble Vivre et devenir Wilson Zoothérapie

Rester informé