Fermer le menu

  Podcast

Les pesticides sont-ils à l’origine de cas anormalement élevés de malformations ?

L'affaire est un possible scandale sanitaire. Dans l’Ain, mais aussi en Loire-Atlantique et dans le Morbihan, des enfants sont nés avec une malformation. Dans un rapport publié le 4 octobre, Santé publique France admet qu’il s’agit de concentrations élevées de cas, mais refuse de voir un lien avec l’usage de pesticides.

Santé publique France a rendu le 4 octobre un rapport sur un nombre anormalement élevé d'enfants nés malformés.

Dans l'Ain, entre 2009 et 2014, sept enfants sont nés atteints d'agénésies transverses des membres supérieurs. Ils sont nés sans mains ou encore sans une partie de l'avant bras. Le Remara (registre des malformations de Rhône-Alpes) avait alors attiré l'attention sur la proximité inquiétante des cas. Les familles résidant toutes dans un périmètre de 17 kilomètres.

Ces sept cas constituent un chiffre anormal. Le nombre de malformations rapporté au nombre de naissance est 50 fois plus élevé que la normale.

Santé publique France reconnait ensuite un deuxième cluster (le nom donné à une concentration de cas inhabituels) dans une commune de Loire-Atlantique. 3 enfants nés entre 2007 et 2008 sont atteints de malformations.

Ensuite un troisième cluster apparaît. Dans le Morbihan, 4 autres enfants nés entre 2011 et 2013 souffrent d'agénésie. La mère de l'un d'eux, étant médecin, alerte les autorités sanitaires à cause de du nombre de cas sur une zone restreinte.

Les pesticides pointés du doigt

Une enquête commence alors pour étudier le mode de vie des familles, et voir si il y a des facteurs en commun. Rien n'a été trouvé hormis qu'elles vivent toutes en régions rurales, près de champs. Santé publique France n'a mené aucune enquête sur l'effet qu'auraient pu avoir des pesticides. L'organisation en a conclu que ce nombre anormalement élevé de malformations était le fruit du hasard et par ailleurs ne reconnaît pas un excès de cas pour la commune touchée dans l'Ain.

Seulement, La directrice du Remara, Emmanuel Amar, soutient la théorie de l'exposition des mères à des pesticides durant leurs grossesses. Elle déclare que la probabilité que ça soit lié au hasard est plus qu'infinitésimale", et rajoute que l'on "est face à un plausible scandale sanitaire".

Santé Publique France refuse de mener les études nécessaires pour trouver l'origine du problème, et déclare que l'absence "de cause commune clairement identifiées ne permet pas d'orienter des investigations complémentaires".

Des veaux également atteints de malformations dans l’Ain

Anne Halley, directrice des maladies non transmissibles et des traumatismes à Santé Publique France affirme que l'organisation s'est penchée sur l'impact possible sur les animaux, car ils sont un modèle de départ dans les contaminations aux pesticides. Selon elle, ce n'est pas le cas ici, les animaux ne sont pas touchés. Ce qui n'entraînera pas d'enquêtes approfondies sur cette piste. Pourtant, France info révèle que c'est bel et bien le cas dans l'Ain, où des veaux sont atteints de malformations dans le même périmètre que les familles des sept enfants.

Le Remara manque de moyens pour poursuivre les investigations, depuis le début de l'année il n'a plus le soutien financier de la région. De plus, le registre a également appris qu'il risquait de perdre son financement par Santé Publique France, ce qui conduirait à sa fermeture d'ici la fin de l'année.

Sur le même thème

Alexis,  21 ans, veut réconcilier le monde agricole et l'écologie

Bio pour tous

Générations futures

Partager : J'aime Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn Flux RSS de l'émission

Plus d'infos

AAH Accessibilité AESH AG2R LA MONDIALE Agefiph Aidant AIRe Allocation aux adultes handicapés Altérité Alzheimer ANAIS APF France Handicap Application Association Athlétisme Attentat Autisme AVC Aventure Aveugle Banque Populaire Bataclan Bénévolat Billet d'humeur Blandine Lacour Brûlures Cancer Canicule CCAH Cécité Championnat du monde Chanson Chatbot Chien-guide Cinéma Coupe du monde Croix-Rouge français Crowdfunding Culture Défi Défi solidaire Diabète Différence Discrimination Diversité École inclusive Ecologie Éducation EHPAD Élection Élèves handicapés Emploi Entreprise Entreprise adaptée Environnement ESAT Estime de soi Étude Étudiant Exclusion Fauteuil roulant Famille FEHAP Femmes Film FIPHFP FIRAH Fondation Fondation April Fondation Banque Populaire Fondation Falret Fondation Léopold Bellan Foot Formation Gay Games Goalball Grand Age Handicap Handicap mental Handicap moteur Handicap psychique Handicap visuel Handisport Harcèlement Histoire Homosexualité Hôpital Humour Hyperactivité IMC Inclusion Innovation Insertion Insolite Isolement I Wheel Share Journée Spéciale Aidants Actifs 2018 Justice Ladapt Lecture LGBT Livre Logement LSF Maladie Maladie rare Malvoyant Mbappé MDPH Mécénat Médialab Mode Musique Natation Nexem OCIRP Opération Paralysie cérébrale Parkinson Photographie Politique Prothèse Prévention Reportage Réchauffement climatique Recherche Rentrée Rugby-fauteuil Santé Santé mentale Scolarisation Scolarité SDF Seniors Sexualité Sida Société Solidarité Solitude Sommeil Suicide Sport Sport adapté Stress post-traumatique Surdité TDAH Technologies Télévision Théâtre Tolérance Tourisme Transports Traumatisme Trisomie 21 Tumeur UNICEF Vacances Vivre Ensemble Vivre et devenir Wilson Zoothérapie

Rester informé