Fermer le menu

  Podcast

On a marché sur la Lune !

Episode 1: La Course vers la LUNE

8 juil. 2019 à 07:45

Dès les années 1950, soviétiques et américains mènent une folle course vers la LUNE

Dans ce 1er épisode de ''ON A MARCHE SUR LA LUNE''

Le duo Jason & Lila reviennent sur les débuts de la conquête spatiale.

 

Découvrez l'intégralité du discours du Président JF KENNEDY devant le Parlement du 25 Mai 1961:

 

Enfin, si nous voulons gagner la bataille qui se joue actuellement à travers le monde entre la liberté et la tyrannie, les réalisations spectaculaires dans l'espace qui ont eu lieu ces dernières semaines devraient  nous avoir tous éclairés, tels le Spoutnik l'a fait en 1957, quant à l'impact que cette aventure a sur l'esprit des hommes du monde entier, qui tentent de se déterminer quant à la route qu'ils doivent emprunter. Dès le début de mon mandat, nous avons passé en revue nos efforts dans l'espace. Avec les conseils du vice-président, qui est président du Conseil national de l'espace, nous avons examiné où nous sommes forts et où nous ne sommes pas, où l'on peut réussir et où nous ne pouvons pas. Maintenant il est venu le temps d'accélérer le pas - le temps d'une nouvelle grande aventure  américaine - le temps pour cette nation de prendre clairement un rôle de premier plan dans la conquête de l'espace, qui à bien des égards peut-être la clé de notre avenir sur la Terre.

 

Je crois que nous possédons toutes les ressources et les talents nécessaires. Mais les faits de l'affaire sont que nous n'avons jamais pris les décisions nationales ou mobilisé les ressources nationales requises pour un tel leadership. Nous n'avons jamais spécifié d'objectifs à long terme sur un calendrier d'urgence, ou géré nos ressources et notre temps de façon à assurer leur réalisation.

 

Reconnaissant la longueur d'avance obtenue par les Soviétiques avec leurs gros moteurs de fusée , ce qui leur donne de nombreux mois d'avance, et reconnaissant la probabilité qu'ils exploiteront cette avance pendant un certain temps à venir pour des succès encore plus impressionnants, il n'en reste pas moins que nous avons  l'obligation de fournir de nouveaux efforts sur nous-mêmes. Car si nous ne pouvons pas garantir que nous saurons être un jour les premiers, nous pouvons vous garantir que tout manquement à faire cet effort nous laissera à la queue. Nous prenons un risque supplémentaire en le rendant visible au Monde, mais comme le montre l'exploit de l'astronaute Shepard, ce risque élevé renforcera notre stature quand nous aurons réussi. Mais ce n'est pas seulement une course. L'espace est ouvert à nous maintenant, et notre enthousiasme à partager ce dessein n'est pas régie par les efforts des autres. Nous allons dans l'espace, car quoi que l'humanité doive entreprendre, les hommes libres doivent pleinement le partager.

Je demande donc au Congrès, au-dessus et au-delà des augmentations je l'ai déjà demandées pour les activités spatiales, de fournir les fonds nécessaires à l'atteinte des objectifs nationaux suivants:

 

Premièrement, je crois que cette nation devrait s'engager à atteindre l'objectif, avant la fin de cette décennie, d'envoyer un homme sur la Lune et le ramener en toute sécurité sur Terre. Aucun projet spatial dans cette période ne sera plus impressionnant pour l'humanité, ou plus important pour l'exploration à long terme de l'espace, et aucun ne sera aussi difficile ou coûteux à réaliser. Nous proposons d'accélérer le développement du véhicule spatial lunaire approprié. Nous proposons de développer les boosters complémentaires à combustibles liquides et solides, beaucoup plus gros que n'importe quel autre développé à ce ce jour, jusqu'à ce qu'on soit certain qu'il soit supérieur. Nous proposons des fonds supplémentaires pour le développement d'autres moteurs et pour des explorations automatiques - explorations qui sont particulièrement importantes dans le seul but que cette nation n'oubliera jamais: la survie de l'homme qui fait le premier ce vol audacieux. Mais dans un sens très réel, ce ne sera pas un homme qui ira sur la Lune - si nous faisons ce jugement par l'affirmative, ce sera une nation entière. Tout à chacun doit travailler pour l'emmener là-haut.

 

Deuxièmement, 23 millions de dollars supplémentaires, en plus des 7 millions de dollars déjà disponibles, permettront d'accélérer le développement de la fusée  Rover à combustion nucléaire.Cela donne la promesse qu'un jour on aura les moyens pour une exploration encore plus excitante et plus ambitieuse de l'espace, peut-être au-delà de la Lune, peut-être jusqu'aux confins du système solaire lui-même.

 

Troisièmement, 50 millions de dollars supplémentaires couvriront la plus grande part de notre leadership , en accélérant l'utilisation des satellites pour les communications à travers le monde entier.

 

Quatrièmement, 75 autres millions de dollars - dont 53 millions de dollars sont destinés à l'administration de la météorologie - nous aidera à nous procurer au plus tôt  un système de satellites d'observation météo du monde entier.

 

Qu'il soit bien clair - et c'est un avis que les membres du Congrès doivent enfin partager - que ce soit clair que je demande au Congrès et le pays d'accepter un engagement ferme pour un nouveau plan d'action, un plan qui durera de nombreuses années et entraînera des coûts très lourds: 531 millions de dollars pour l'exercice fiscal de 1962 -  de sept à neuf milliards de dollars supplémentaires au cours des cinq prochaines années. Si nous voulons nous arrêter à mi-chemin, ou réduire nos ambitions face à la difficulté, à mon avis, il vaudrait mieux ne pas y aller du tout.

 

Maintenant, c'est un choix quz ce pays doit faire, et je suis convaincu que sous la direction des comités de l'espace pour le Congrès, et les Comités d'appropriation,  vous considérerez avec grand soin cette question.

Il s'agit d'une décision des plus importantes que nous prenons en tant que nation. Mais vous avez tous vécu les quatre dernières années et nous avons vu l'importance de l'espace et les aventures dans l'espace, et personne ne peut prédire avec certitude quel sera le sens ultime de la maîtrise de l'espace.

 

Je crois que nous devrions aller sur la lune. Mais je pense que chaque citoyen de ce pays ainsi que les membres du Congrès devrait examiner attentivement la question pour établir leur jugement, auquel  nous avons prêté attention au fil des semaines et des mois, parce que c'est un lourd fardeau, et il n'y a pas de sens à accepter ou à souhaiter que les Etats-Unis prennent une position affirmée  dans l'espace, à moins que nous sommes prêts à faire le travail et à supporter le fardeau d'en faire un succès. Si nous ne le sommes pas, nous devrions le décider aujourd'hui et cette année.

 

Cette décision exige un engagement national majeur des personnels, du matériel et des installations scientifiques et techniques , et la possibilité de les détourner d'autres activités importantes, pour lesquelles ils sont déjà finement déployés. Cela signifie des niveaux de dévouement, d'organisation et de discipline qui n'ont pas toujours caractérisé nos efforts de recherche et développement. Cela signifie que nous ne pouvons nous permettre des arrêts de travail excessifs, des coûts gonflés de matériel ou de talent, des  gaspillages au travers des rivalités inter-agences, ou un taux de roulement élevé du personnel clé.

 

De nouveaux objectifs et de nouveaux fonds ne peuvent résoudre seuls ces problèmes. Ils pourraient, en fait, les aggraver encore - à moins que chaque scientifique, chaque ingénieur, chaque militaire, chaque technicien, sous-traitant et fonctionnaire ne se donne l'obligation personnelle de faire ce pays aller de l'avant dans l'aventure excitante de l'espace, avec toute la célérité que procure la liberté.

 

 

Partager : J'aime Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn Flux RSS de l'émission

Plus d'infos

AAH Accessibilité AESH AG2R LA MONDIALE Agefiph Aidant AIRe Allocation aux adultes handicapés Altérité Alzheimer ANAIS APF France Handicap Application Association ASEI Athlétisme Attentat Autisme AVC Aventure Aveugle Banque Populaire Bataclan Bénévolat Billet d'humeur Blandine Lacour Brûlures Cancer Canicule CCAH Cécité Championnat du monde Chanson Chatbot Chien-guide Cinéma Coupe du monde Croix-Rouge français Crowdfunding Culture Cuisine Défi Défi solidaire Diabète Différence Discrimination Diversité École inclusive Ecologie Éducation EHPAD Élection Élèves handicapés Emploi Enfant Entreprise Entreprise adaptée Environnement ESAT Estime de soi Étude Étudiant Exclusion Fauteuil roulant Famille FEHAP Femmes Fêtes Film FIPHFP FIRAH Fondation Fondation April Fondation Banque Populaire Fondation Falret Fondation Léopold Bellan Foot Formation Gay Games Goalball Grand Age Handicap Handicap mental Handicap moteur Handicap psychique Handicap visuel Handisport Harcèlement Histoire Homosexualité Hôpital Humour Hyperactivité IMC Inclusion Innovation Insertion Insolite Isolement I Wheel Share Journée Spéciale Aidants Actifs 2018 Justice Klesia Ladapt Lecture LGBT Livre Logement LSF Lyon Maladie Maladie rare Malvoyant Mbappé MDPH Mécénat Médialab Mode Musique Natation Nexem OCIRP Opération Paralysie cérébrale Parkinson Photographie Politique Prothèse Prévention Reportage Réchauffement climatique Recherche Rentrée Rugby-fauteuil Santé Santé mentale Scolarisation Scolarité SDF Seniors Sexualité Sida Société Solidarité Solitude Sommeil Suicide Sport Sport adapté Stress post-traumatique Surdité TDAH Technologies Télévision Théâtre Tolérance Tourisme Transports Traumatisme Trisomie 21 Tumeur UNICEF Vacances Vivre Ensemble Vivre et devenir Wilson Zoothérapie

Rester informé