Fermer le menu

  Podcast

Bien dans sa tête - Le grand témoin

Virginie Durant brise le silence autour de l'endométriose : “la douleur féminine n’est pas normale !”

7 févr. 2019 à 12:00

L’endométriose a souvent été un mal indicible qui empoisonne le quotidien de nombreuses femmes. Pourtant une femme sur dix en souffre et l'ignore. Comment alors trouver la force d'étudier, d'aimer un homme, d'envisager un avenir professionnel, avec cette douleur permanente ? Virginie Durant, est l’une de ces femmes. A 19 ans, elle subit une ablation de kystes aux trompes ; à 25 ans, elle est traitée pour une fausse couche alors qu'elle n'est pas enceinte. Sans le savoir, elle souffrait d'endométriose. Un véritable calvaire qu'elle nous raconte au micro de Vivre FM, dans l’émission Le Grand Témoin - Bien dans sa tête de ce jeudi 7 février 2019.

Méconnue des médecins et gynécologues, la maladie de l’endométriose aura bien souvent été dans l’angle mort. Les femmes victimes de ce mal atroce, handicapant et quotidien font ainsi face à une double souffrance, celle de la douleur qu’elles ressentent et celle de l’incompréhension du monde extérieur dans lesquelles elles se retrouvent plongées. Si les découvertes actuelles permettent de nommer enfin ce mal qui touchent de nombreuses femmes, ces dernières auront parfois supporté l’innommable et des situations atroces.

C’est ce que nous révèle le livre de Virginie Durant dans son livre, Des Barbelés dans mon corps, aux éditions du Rocher. Lors de l’apparition de ses règles très douloureuses, ce sont les stéréotypes liés aux femmes qu’elle a dû affronter : “c’est normal ce sont les règles” ; “c’est normal les femmes ça saigne” ; "une femme ça souffre" nous confie t-elle. Ce mal, qui pouvait intervenir n’importe quand, ne semblait être compris que de ses parents qui ont toujours manifesté leur soutien sans faille auprès d'elle. 

Pendant de longues années, devant l’absence de traitement et d’explications des praticiens, Virginie Durant s’est alors renfermée sur elle-même, s’est énormément jugée et dévalorisée, d’autant que sa maladie avait aussi des conséquences sur son corps qui le rendait différent de celui de ses camarades de classe : “je pensais que je ne méritais pas d’avoir des amitiés car mon corps n’était pas assez beau” nous avoue t-elle. 

Dans le même temps, la souffrance ne s’est pas atténuée, bien au contraire. Et les mots pour exprimer la souffrance manquent cruellement, le terme d’endométriose, paru en 2001 pour la première fois, ne commence qu’à être connu que depuis récemment. Ce n’est qu’après avoir affronté des jugements hâtifs, des incompréhensions, des accusations sans fondement et de multiples remises en question, que Virginie Durant a pu guérir.

À 36 ans, on découvre enfin le mal dont elle est victime et se fait rapidement opérée. L’opération s’avérera être un succès puisque si elle connaît encore quelques douleurs, elles n’ont plus rien de comparables à celles vécues il y a quelques années. Et si l’endométriose est un sujet dont on parle désormais, le mépris lui n’a pas disparu : “vous ne voulez pas travailler à cause de vos règles” telle est la phrase prononcée par le médecin de la Sécurité Sociale lors d'un contrôle à Virginie Durant, alors même qu’elle avait été diagnostiquée. Cette sentence aura été le point de départ qui lui a donné l’envie et la colère pour écrire son livre qu’elle considère comme un “cri de ses entrailles” après de nombreuses souffrances enfouies.

Avec le recul qu'elle a sur ces années vécues et avec les connaissances nouvelles au sujet de l'endométriose qui se font jour, elle vient nous rappeler que "la douleur féminine n'est pas normale". Un message ô combien nécessaire surtout quand on sait que plus d'une femme sur dix est atteinte d'endométriose. 

Des Barbelés dans mon corps, aux éditions du Rocher :
https://www.editionsdurocher.fr/livre/fiche/des-barbeles-dans-mon-corps-9782268101279

Texte - Nathan Nagendra

DÉCOUVREZ LES AUTRES ÉMISSIONS LE GRAND TÉMOIN 

Alexis : "Au Cameroun, on cachait parfois les albinos dans les maisons..."

Mickael, ancien SDF : ils m'ont dit que j'étais une erreur ! Je ne pardonnerai jamais!

Nadia : "Aujourd'hui, avec cette émission, je tourne la page. 25 ans après"

Partager : J'aime Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn Flux RSS de l'émission

Plus d'infos

AAH Accessibilité AESH AG2R LA MONDIALE Agefiph Aidant AIRe Allocation aux adultes handicapés Altérité Alzheimer ANAIS APF France Handicap Application Association ASEI Athlétisme Attentat Autisme AVC Aventure Aveugle Banque Populaire Bataclan Bénévolat Billet d'humeur Blandine Lacour Brûlures Cancer Canicule CCAH Cécité Championnat du monde Chanson Chatbot Chien-guide Cinéma Coupe du monde Croix-Rouge français Crowdfunding Culture Cuisine Défi Défi solidaire Diabète Différence Discrimination Diversité École inclusive Ecologie Éducation EHPAD Élection Élèves handicapés Emploi Enfant Entreprise Entreprise adaptée Environnement ESAT Estime de soi Étude Étudiant Exclusion Fauteuil roulant Famille FEHAP Femmes Fêtes Film FIPHFP FIRAH Fondation Fondation April Fondation Banque Populaire Fondation Falret Fondation Léopold Bellan Foot Formation Gay Games Goalball Grand Age Handicap Handicap mental Handicap moteur Handicap psychique Handicap visuel Handisport Harcèlement Histoire Homosexualité Hôpital Humour Hyperactivité IMC Inclusion Innovation Insertion Insolite Isolement I Wheel Share Journée Spéciale Aidants Actifs 2018 Justice Klesia Ladapt Lecture LGBT Livre Logement LSF Lyon Maladie Maladie rare Malvoyant Mbappé MDPH Mécénat Médialab Mode Musique Natation Nexem OCIRP Opération Paralysie cérébrale Parkinson Photographie Politique Prothèse Prévention Reportage Réchauffement climatique Recherche Rentrée Rugby-fauteuil Santé Santé mentale Scolarisation Scolarité SDF Seniors Sexualité Sida Société Solidarité Solitude Sommeil Suicide Sport Sport adapté Stress post-traumatique Surdité TDAH Technologies Télévision Théâtre Tolérance Tourisme Transports Traumatisme Trisomie 21 Tumeur UNICEF Vacances Vivre Ensemble Vivre et devenir Wilson Zoothérapie

Rester informé