Solidarité

Ouragan Irma : un an après, comment s'organise la reconstruction?

Une distribution de vêtements à Saint-Martin. Photo La Fondation de France
Une distribution de vêtements à Saint-Martin. Photo La Fondation de France

Il y a un an, Irma a traversé une partie des Antilles, notamment les îles françaises de Saint-Martin et Saint-Barthélemy.  Souvent dans ce genre de situation, les Français sont généreux et réagissent favorablement aux appels aux dons. Mais comment l’argent récolté est-il utilisé ?

Les habitants de Saint-Martin et Saint-Barthélémy se souviendront longtemps du 6 septembre 2017. Cette nuit-là un ouragan a ravagé la région. Bilan, 11 morts dans ces deux territoires français, près de deux milliards d’euros de dégâts et des populations traumatisées. Les Français ont été généreux, la Fondation de France a recueilli un peu plus de 14 millions d’euros de dons, elle a engagé 10 millions sur le terrain, essentiellement à Saint-Martin. Les fonds servent surtout à reconstruire et à relancer l’économie. Mais l’aide aux victimes est un travail long et minutieux.

ÉCOUTEZ NOTRE REPORTAGE

Une population en détresse psychologique

Les populations ont vu la mort de près et cela entraîne chez elles un stress post-traumatique. Une fois passée la période de sidération qui suit la catastrophe, les victimes revivent la scène, cela peut se traduire par des troubles du sommeil et une peur de revivre ces événements. « La population connaît une situation d'anxiété très forte » explique Mélanie Hubault, responsable de programmes à la fondation de France.

Les technologies pour surmonter la barrière de la langue

La détresse psychologique empêche de reprendre une vie sociale. Saint-Martin cumule les difficultés sociales, notamment un chômage élevé. Cette situation est à prendre en compte. La population est très diversifiée, tout le monde n’y parle pas français. Les nouvelles technologies sont un levier pour les psychologues, ils ont été amenés à utiliser des tablettes pour pouvoir mener des entretiens avec des enfants avec des troubles des apprentissages qui ne parlent pas la langue de Molière.

Continuer à donner pour reconstruire

La Fondation de France accompagne en épaulant des associations locales qui connaissent le terrain. Idem pour la reconstruction, on implique les habitants, pour qu’ils sachent bâtir et réparer des habitations qui respectent les règles sismiques et anticycloniques. La fondation s’appuie sur son expérience, acquise dans d’autres opérations. Mais ce travail au long cours nécessite que les Français continuent à donner. « Pour les habitants, c'était il y a un an, mais aujourd'hui leur quotidien est toujours affecté et compliqué. Il y a encore beaucoup de travail à faire pour reconstruire la vie à Saint-Martin » selon Axelle Davezac, directrice générale de la Fondation de France.

Sur le même thème

Vacances d'été : Et si vous partiez faire du bénévolat à l'étranger ?

La Protection civile, une association au secours des autres

RMBS 2013 : pour une réinsertion sociale et professionnelle des militaires handicapés