Reportage

Florent transcende sa différence grâce à la natation

Florent Danays - juin 2018 @Photo Anne Valentin
Florent Danays - juin 2018 @Photo Anne Valentin

Florent, 21 ans, est né avec une maladie génétique non répertoriée, qui lui a donné du retard dans son développement intellectuel. Jardinier au sein d'un ESAT du Sud de la France, le jeune homme pratique aussi la natation. Et en seulement 3 ans de pratique, il a déjà décroché de prestigieux titres. Contactée par Vivre FM, sa maman Christelle, nous explique en quoi le sport a littéralement transformé son enfant. 

 

Florent Danays est un jeune homme né avec une maladie génétique non répertoriée, qui lui a donné du retard dans son développement intellectuel. Malgré cette particularité, le jeune Toulonnais est aujourd’hui champion de natation. Un sport qu'il à découvert à l’âge de 18 ans, dans son Institut médico-éducatif, après avoir essayé de nombreuses autres disciplines. En compétition, le jeune homme obtient rapidement un niveau très élevé. Cette année, il a obtenu trois titres de vice champion de France en sport adapté : les 50 mètres et 200 mètres brasse, ainsi que le 200 mètres dos. 

ÉCOUTEZ NOTRE REPORTAGE

La natation accroît l'autonomie de Florent 

D’après Christelle Danays, la maman de Florent, la natation lui procure une vraie joie de vivre, alors que le jeune homme était autrefois très timide et réservé. Ce sport l’a fait progresser physiquement grâce aux entraînements, mais lui aussi permis d’acquérir une meilleure autonomie. La natation favorise également le développement intellectuel de Florent, d’après Christelle. Pour obtenir ce niveau de performance, Florent suit un entraînement très intense, à un rythme de deux heures par jour, six jours par semaine. Le jeune sportif est suivi par deux associations sportives. En semaine, il s’entraîne en sport valide avec la SPPT de Toulon, auprès de Jonathan Huet, et le week-end, il est suivi par Manuel Komas, au sein de l’association SLACAJA en sport adapté.

 À côté de la natation, Florent exerce également un emploi au sein d’un ESAT, un établissement au service d’aide par le travail, qui regroupe des travailleurs en situation de handicap. Florent travaille ainsi dans les espaces verts, où sont formés des équipe de 5 ou 6 personnes, qui se rendent dans des lieux publics, des entreprises, ou chez des particuliers, pour aller entretenir les jardins. D’après Christelle, Florent s’épanouit dans cet environnement naturel, essentiel pour l’équilibre du jeune homme, au même titre que la natation. Malgré tout, il lui est assez compliqué de combiner les deux, car le rythme de travail est très dense et fatiguant, étant donné que Florent effectue de nombreux stages et compétitions en parallèle. Christelle, sa maman, assure que le jeune homme tient  tout de même le coup, car il est extrêmement motivé par sa passion. Et après ses premiers succès Français, Florent vise désormais les compétitions internationales.

La Fédération Française de Sport Adapté regroupe 86 disciplines

De part son handicap, Florent est rattaché à la Fédération Française de Sport Adapté. Il s’agit de l’équivalent du handisport, mais pour les personnes atteintes de divers handicaps mentaux ou psychiques. Au sein de cette fédération, tous les compétiteurs en sport adapté ne concourent pas dans la même catégorie. Il en existe trois, qui depuis cette année, répartissent les sportifs selon leur niveau cognitif et leur autonomie. Florent fait ainsi partie de la division rassemblant les compétiteurs aux handicaps les plus légers, qui font partie de l’équipe de France de sport adapté, et participent aux compétitions internationales. Les sportifs de cette dernière catégorie obéissent exactement aux mêmes règles et au mêmes contraintes que les compétiteurs en natation valide.  La Fédération Française de Sport Adapté rassemble aujourd’hui 63 000 abonnés, dans 86 disciplines, et organise plus de 2 000 rencontres chaque année. Malgré cela, le sport adapté est toujours bien moins médiatisé que le handisport. Mais pourtant, Christelle, la maman de Florent, voit cela évoluer grâce aux médias et aux réseaux sociaux. 

Sur le même thème

Un jeune trisomique champion du monde de natation

Natation : Rozoy champion paralympique !

Handicap mental : Le Tennis adapté comme vecteur d'autonomie