Festival

Le handicap, n’empêche pas le talent

L'humoriste Krystoff Fluder lors de la soirée d'ouverture de la 9ème édition du Festival Regards Croisés - Novembre 2017 Photo © photopierrick.panier@gmail.com
L'humoriste Krystoff Fluder lors de la soirée d'ouverture de la 9ème édition du Festival Regards Croisés - Novembre 2017 Photo © photopierrick.panier@gmail.com

Regards Croisés est le premier Festival de films courts métrages « Métiers et Handicaps ». Il invite toutes les personnes en situation de handicap travaillant ou ayant travaillé en milieu protégé ou en milieu ordinaire, à s'exprimer en 6 minutes maximum, de manière drôle, décalée ou sérieuse, sur leur vie au travail. Inscription au plus tard le 16 septembre 2018.

 

Offrir une visibilité aux problématiques du handicap comme à celles et ceux qui décident de les représenter, c’est l’objectif affiché du festival Regards croisés. Organisé pour la première fois en 2009, il se déroule depuis l’année dernière au Palais du Grand Large à Saint-Malo (35), lieu qui accueillera bientôt une nouvelle édition du 14 au 17 novembre 2018. Le festival met en compétition et récompense des œuvres courtes qui mettent en valeur le thème central depuis la création de ce dernier, les métiers et le handicap, dans le but de faire découvrir la grande diversité de profils des salariés en situation de handicap, et surtout de les montrer comme des employés semblables aux autres.

Des « salariés singuliers » expriment leurs compétences en court métrage

À l’instar de ce qui se fait dans les grands festivals comme Cannes, les films sélectionnés seront répartis dans plusieurs catégories, correspondant à différentes situations de vie professionnelle. Les catégories « Milieu protégé ESAT » et « Milieu entreprise adaptée » regroupent les films mettant en scène des travailleurs dans ces deux types d’établissements, tandis que la catégorie « Milieu ordinaire » sera consacrée aux films présentant des travailleurs qui évoluent dan des entreprises non adaptées ou comme indépendant. Sont également présentes la catégorie « Communication d’entreprise », qui concerne les films réalisés par des entreprises sur l’un de leur salarié ou client, et la catégorie « Autres regards » destinées aux courts qui ne rentreraient pas dans les autres catégories. A noter que les films peuvent être classifiés dans plusieurs de ces catégories.

Un festival qui contribue à promouvoir les politiques menées en faveur du handicap 

Si la machine semble ainsi parfaitement huilée et professionnelle, il n’est en revanche pas nécessaire d’être un cinéaste chevronné pour concourir au festival. Ce dernier est ouvert aussi bien aux salariés qui désireraient réalisés eux-mêmes un court sur leur vie dans le monde du travail, qu’aux films d’entreprises, les candidats ont toutefois jusqu’au 16 septembre pour s’inscrire et au 25 septembre pour envoyer leurs production au comité d’organisation. Au bout de l’aventure, un jury composé de professionnels du monde de la culture et/ou du handicap décerneront un grand prix et des prix pour les cinq catégories, et pour diversifier les regards, un jury jeune remettra lui aussi ses palmes. Les heureux vainqueurs pourront alors repartir avec un trophée, un diplôme, et des bons de cadeaux dont la valeur pourra osciller selon le prix remis. Lors de la dernière édition en 2017, c’est le court Break a leg , mettant en scène un homme paralysé qui s’épanouit dans l’art théâtral, qui a obtenu le grand prix.

A l’origine de la création du festival, l’association l’Hippocampe a été crée en 2005, elle a pour objectif de développer des actions culturelles et artistiques en faveur de personnes en situation de handicap dans le but de leur donner accès à la culture. Elle est également à l’origine d’un concours de BD inclusif organisé chaque année en marge de festival d’Angoulême.

Découvrez le règlement du festival Regards croisés 

Sur le même thème

Interview de Mireille Malot, fondatrice du Festival "Regards Croisés"

Regards croisés : des courts métrages au service du handicap dans l'entreprise

"Je suis apaisée" : la solitude des personnes âgées en film