Fermer le menu

  Podcast

La semaine d'Edelson

Skier à Chamrousse et voir les montagnes Russes du DAU place du Chatelet.

8 févr. 2019 à 13:43

Evitez FX Bellamy, partez à Chamrousse prendre l'air au festival cinéma jeunesse et ski à gogo pour tous (Handiski aussi) !

Ou découvrez l'envers du décors des films de Ilya Khrzhanovsky avec une expérience soviétiforme au DAU place du Chatelet à Paris.

Prenez un visa de 24h.  Avec aussi un tour de 1h pour les PMR.

Indispensable jusqu'au 17 février 2019

Alors oui aujourd'hui on part tout shuuuuuuss à Chamrousse.

Pourquoi Chamrousse dans le massif de Beldonne ? parce que cette semaine tout le monde parle de FX Bellamy et que je m'y refuse. Le type est contre le mariage, moi aussi d'ailleurs, mais lui contre le mariage pour tous, alors qu'avec sa trogne de premier de la classe je ne serais pas étonné qu'entre le Katé et les scoots d'Europe il ait plus d'expérience à son actif qu'un habitué des back-rooms du Quetzal après 10 ans de fréquentation.

Le voilà propulsé tête de liste des Républicains aux Européenne. Alors pour ceux qui sortent de Cryogénisation après 50 ans :

Les Républicains sont un avatar, ou  la dernière désévolution du pokémon UDR. passé par les stade Rpr, Ump. Voilà qui est dit à ceux qui arrivent de 1968

Et si on dit 68 tout de suite on pense à Chamrousse dans le massif de Beldonne au dessus de la vallée du Gresivodan. 68 les Jo de Grenoble, cocorico, 3 médailles d'or de Killy, Goitschel.

Alors pourquoi Chamrousse, parce que l'année dernière on y  fêtait les 50 des J.O, on s'y lançait des boules de neige en forme de pavé et que je n'en avait pas parlé ! alors que c'est une station de haute altitude, pas loin de Lyon où Vivre FM émet depuis la rentrée. Pas gigantesque comme station mais respectable avec une quarantaine de pistes et du handiski. Un forfait à la journée au max à 38 euros ce qui est encore très honnête. Et surtout il plein d'activité pour les mômes s'il neige et s'il fait tempête aussi. Là, à Partir du 11 il y a un festival du film jeunesse.

Et la transition 68 et cinéma. Vous pensez Godard, Truffaut et tout le toutim. Non moi je vous parle du projet DAU !


MUZIK RUSSE

Musique qui monte doucement, oui le DAU c'est l'événement socio-culturel du tout Paris. Le retour la plongé l'immersion dans un monde Soviétique pour ceux nés après 91.

Je place le décor : Théâtre du Châtelet, Théâtre de la Ville face à face. Métamorphosés en cité soviétique, ambiance, de l'autre coté du mur garantie.

Je vous dis c'est une immersion. On prend un Visa, et il ne vous arrive pas grand chose au départ, vous cherchez votre chemin, quoi voir qui toucher. Et puis c'est ça, c'est ce grand rien qui vous prend par la main et fait battre le coeur de petit pionnier Rouge est en vous. Vous montez dans l'appartement Kollectif habité par des comédiens, prendre le thé, écoutez un concert voir un chaman. Vous allez au bar commandez un borch chaud, vous attendez, buvez de la vodka et finalement il n'y a plus de borch, repassez, vous êtes de retour en URSS.


Le projet c'est celui de Ilya Khrzhanovsky,

raconter l'histoire de Lev Davidovitch Landau génial scientifique, prix Nobel 1961 pour ces travaux sur l'infiniment froid;


Dom :  facile au pays du Goulag


Parti tourner dans l'ancienne cité secret de Kharkiv, Ilya Khrzhanovsky y a reconstitué la vie de 1937 à 1968. Deux an de tournage, des milliers de comédiens, des kilomètres de pellicule.  Films qui sont projetés dans les salles des théâtres et vous permettent de vous immerger dans cet univers.

C'est très long comme périple. Avec plein d'histoires sur ce tournage, des naissances et des violences.

Grâce à Mina ma charmante guide Bulgare de l'émission Traks sur Arte j'ai vu tout le théâtre de la ville mais j'y retourne derechef, je n'ai pas encore pénétré au théâtre du Chatelet avec ses sous sols ouverts au public et le trésor de Ali Babouchka et son Orgie Bar à l'étage. Séance d'auto Critique que je ne manquerais pas de vous faire la semaine prochaine.

Un conseil prenez votre temps et un visa de 24 h sinon c'est trop court.  

Jusqu'au 17 février Tavarich.

 

Autres Chroniques

 

Le tueur et le poëte.

Partager : J'aime Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn Flux RSS de l'émission

Plus d'infos

AAH Accessibilité AESH AG2R LA MONDIALE Agefiph Aidant AIRe Allocation aux adultes handicapés Altérité Alzheimer ANAIS APF France Handicap Application Association ASEI Athlétisme Attentat Autisme AVC Aventure Aveugle Banque Populaire Bataclan Bénévolat Billet d'humeur Blandine Lacour Brûlures Cancer Canicule CCAH Cécité Championnat du monde Chanson Chatbot Chien-guide Cinéma Coupe du monde Croix-Rouge français Crowdfunding Culture Cuisine Défi Défi solidaire Diabète Différence Discrimination Diversité École inclusive Ecologie Éducation EHPAD Élection Élèves handicapés Emploi Enfant Entreprise Entreprise adaptée Environnement ESAT Estime de soi Étude Étudiant Exclusion Fauteuil roulant Famille FEHAP Femmes Fêtes Film FIPHFP FIRAH Fondation Fondation April Fondation Banque Populaire Fondation Falret Fondation Léopold Bellan Foot Formation Gay Games Goalball Grand Age Handicap Handicap mental Handicap moteur Handicap psychique Handicap visuel Handisport Harcèlement Histoire Homosexualité Hôpital Humour Hyperactivité IMC Inclusion Innovation Insertion Insolite Isolement I Wheel Share Journée Spéciale Aidants Actifs 2018 Justice Klesia Ladapt Lecture LGBT Livre Logement LSF Lyon Maladie Maladie rare Malvoyant Mbappé MDPH Mécénat Médialab Mode Musique Natation Nexem OCIRP Opération Paralysie cérébrale Parkinson Photographie Politique Prothèse Prévention Reportage Réchauffement climatique Recherche Rentrée Rugby-fauteuil Santé Santé mentale Scolarisation Scolarité SDF Seniors Sexualité Sida Société Solidarité Solitude Sommeil Suicide Sport Sport adapté Stress post-traumatique Surdité TDAH Technologies Télévision Théâtre Tolérance Tourisme Transports Traumatisme Trisomie 21 Tumeur UNICEF Vacances Vivre Ensemble Vivre et devenir Wilson Zoothérapie

Rester informé