Dossier

La musicothérapie peut-elle soulager les malades d'Alzheimer?

image d'illustration unsplash.com/@jwwhitt
image d'illustration unsplash.com/@jwwhitt

Baya Sebiane, une neuropsychologue atteinte de la maladie des os de verre, a entrepris une thèse sur les bienfaits thérapeutiques de la musique. Aidée par des bourses accordées par la fondation « Banque Populaire », son objectif est de démontrer que la musique peut stimuler la mémoire des personnes âgées, ou atteintes de la maladie d’Alzheimer.

 

Ce lundi 10 septembre, Baya Sebiane était l’invitée de l’émission « Un Handicap, des Talents » sur Vivre FM. Elle nous  a présenté l’objet de sa thèse, sur les vertus stimulatrices de la musique pour la mémoire. En effet, d’après une étude menée par la professeur de neuropsychologie, Henry Platel, des patients atteints de la maladie d’Alzheimer, ne pouvant à priori mémoriser aucune nouvelle information, aurait été capables de retenir les paroles d’une chanson inédite en une douzaine d’heures de séance, espacées sur huit semaines. C’est autour de cette thématique que Baya Sebiane a décidé d’orienter les recherches de sa thèse.

Retrouver ici le podcast de l'émission "Un Handicap, des Talents", du 10 septembre 2018 :

Une vocation débouchant sur une thèse 

Baya Sebiane est atteinte de la maladie des os de verres, caractérisée par une grande fragilité osseuse. Cette maladie génétique l’empêche de dépenser son surplus d’énergie lors de sa jeunesse. Quand Baya doit passer de longs séjours dans des hôpitaux pour divers opérations, seule la musique lui permet de se sentir libre, d’après ce qu’elle nous a confié à Vivre FM : « La musique, à travers la maladie m’a beaucoup aidé. », « Elle me permettait de m’échapper de mon corps, de cette prison en verre ». Baya n’a jamais oublié les bienfaits de la musique, et a alors voulu en connaître toute l’étendue de ses vertus.

Elle est ainsi devenue neuropsychologue de profession, mais en 2013, elle décide d’entreprendre un doctorat en psychologie cognitive, pour enfin avoir la possibilité d’effectuer ses études sur les bienfaits de la musique. En 2015, elle présente ainsi son projet de thèse à la fondation « Banque Populaire », qui accorde des bourses aux personnes handicapées désirant réaliser un projet de vie, dans divers domaines, sportifs, artistiques, ou professionnels. Elle réussit à convaincre le jury, et devient ainsi l’une des lauréates 2015 de la fondation. À Vivre FM, elle nous a assuré que les bourses qu’elle obtient depuis trois ans lui sont d’un grand secours dans la mise en place de ses travaux : « C’est grâce à eux qu’on a pu bénéficier du matériel informatique, du logiciel pour faire tous ces montages ».

Une étude concluante 

Baya Sebiane, a donc élaboré et effectué, au sein du laboratoire de recherche « Epsylon », un protocole lui permettant d’étudier les effets de la musique sur la mémoire des personnes âgées, atteintes ou non de la maladie d’Alzheimer. Elle nous a cependant expliqué que l’étude était compliquée à mettre en place, car les musiques utilisées pour les tests différaient pour chacun des patients, car elles devaient avoir une résonance particulière en eux : « L’objectif, c’était de montrer que l’écoute de musiques préférées, de part les émotions positives qu’elles gênèrent, pouvait booster la mémoire motrice et gestuelle ». Il devait s’agir de musiques particulièrement appréciées par le patient, pour lui permettre de retrouver des souvenirs autobiographiques, mais également pour lui permettre de renouer avec sa mémoire gestuelle. En effet, d’après Baya : « La mémoire gestuelle, comme la mémoire verbale, diminue avec l’avancée en âge ».

Baya n’a pas pu nous révéler précisément les résultats de l’étude, car ils ne sont pas encore officiellement publiés, mais elle nous a donné quelques indications surprenantes : « On obtient des résultats qui sont plus significatifs chez des personnes d’âge avancée, avec l’écoute de musique préférée ». Des résultats qu’ils « ne s’attendaient pas à obtenir », d’après elle.

Un autre programme

Grâce à Baya, les bienfaits de la musique auront peut-être bientôt une valeur scientifique officielle. Mais en attendant cela, on peut malgré tout constater ses vertus probables dans l’émission « Une note de mémoire », de Jason Durand. Il y interviewe des personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer, en essayant de réveiller leurs souvenirs de jeunesse grâce à des morceaux de musique. Vous pouvez retrouver ces émission en podcast sur notre site « vivrefm.com ».

 

Sur le même thème

"Une note de mémoire", musique et maladie d'Alzheimer

Soutenir un proche malade Alzheimer, à domicile puis en établissement

Alzheimer: changement d'habitudes alimentaires