Dossier

Blandine, 17 ans, obligée d'arrêter l'école pour s'occuper de sa mère malade

Photo d'illustration unsplash.com
Photo d'illustration unsplash.com

Ils seraient environ 500 000 aidants familiaux mineurs en France, soit un par classe, d’après les estimations de l’association nationale « Jeunes Aidants Ensemble » (JADE).  Blandine, 17 ans, doit s'occuper chaque jour de sa mère atteinte d'un cancer. Un rôle difficile qui l'a obligée à quitter l'école après une dépression. 

Ces jeunes aidants familiaux, ce sont des mineurs contraints de veiller sur un parent malade, ou porteur d’un handicap à la suite d’un accident. Ils ne bénéficient pas toujours de l’aide dont ils auraient besoin, et cette situation les conduit très souvent à rencontrer de graves difficultés dans leur vie sociale et scolaire. C’est le cas d’une jeune adolescente, prénommée Blandine, qui a témoigné sur Vivre FM, dans l'émission "Vivre FM C'est Vous" de Carole Clémence ce mercredi 12 septembre 2018.

Retrouvez ici le témoignage de Blandine, dans l'émission "Vivre FM, C'est Vous" du 12 septembre :

Une situation d'aidant très contraignante 

À l’âge de 17 ans, Blandine assume en grande partie la gestion du foyer qu’elle partage avec son petit frère, et sa mère atteinte d’un cancer. Blandine occupe se statut d’aidant familiale depuis plus de cinq ans. Cette situation a commencé à avoir une influence néfaste sur sa santé mentale et physique. En effet, la jeune femme a subi une importante prise de poids, et a dû endurer les moqueries de ses camarades de classe, qui l’ont gravement atteinte psychologiquement : «  Le stress, le harcèlement, aider ma mère au quotidien… J’ai fini par faire une petite dépression, et du coup j’ai arrêté l’école. »

 

Blandine a ainsi été victime d’une phobie scolaire, et n’a pas trouvé la possibilité de mener des études par correspondances. Malgré tout, la jeune femme nous a confié avoir pour objectif d’accéder à une formation professionnelle, dès qu’elle aura trouvé de l’aide pour sa mère au quotidien : « J’ai fait une opération qui va m’aider à perdre du poids, comme ça je pourrais aller travailler de moi-même. »

Une association d'aide pour ces jeunes aidants

Même si les difficultés restent bien présentes, Blandine peut malgré tout bénéficier du soutien de l’association JADE, depuis plus de quatre ans. Cette association a été créée en 2014 par la cinéaste Isabelle Brocard, et Françoise Ellien, directrice du réseau plurithématique de Santé CLES, en Essonne. Blandine nous a d’ailleurs assuré que le soutien de ce réseau lui avait été d’une grande aide, pour faire face à sa situation d’aidante familiale : « Ça m’a fait grandir, et ça m’a aidé à mieux comprendre la maladie, car avant je la reniais. »

 

L’association JADE a pour vocation de mettre en lumière la situation des jeunes aidants, encore trop peu exposés, et de leur fournir le soutien psychologique et pratique dont ils ont besoin. Elle favorise ainsi leur recherche d’aide pour la gestion du foyer, et sensibilise également de nombreux acteurs, dont ceux de la santé et de l’éducation nationale, à la situation très difficile de ces jeunes aidants. L’association JADE permet également à ces jeunes de créer du lien entre eux et de s’exprimer, à travers la pratique de projets artistiques. L’association propose notamment aux jeunes aidants de tourner leur propre film, par le biais des ateliers Cinéma-Répit, afin de diversifier les objectifs de leur quotidien.

 

Sur le même thème

Jeunes aidants : comment vivre son adolescence lorsque l'on doit s'occuper d'un proche malade?

La solitude des aidants

Environ 500 000 enfants et ados sont aidants familiaux en France