Best of

Devenu aveugle, Stéphane a choisi le théâtre comme thérapie

Stéphane dans les studios de Vivre FM avec les représentants de la Banque Populaire - Paris - le 12 mars 2018
Stéphane dans les studios de Vivre FM avec les représentants de la Banque Populaire - Paris - le 12 mars 2018

Tout l’été, Vivre FM vous fait redécouvrir les plus beaux témoignages, diffusés sur nos ondes, durant toute la saison radio. Celui de Stéphane nous a particulièrement touchés. Aujourd'hui comédien, il n’aurait jamais imaginé exercer ce métier passion, lorsqu’à 22 ans, il est devenu aveugle. Et pourtant ! 

Le 12 mars dernier, Stéphane Duhaut était à l'antenne de Vivre FM pour nous raconter son parcours exceptionnel qui lui a valu le soutien de la Fondation Banque Populaire en 2011. En effet, alors qu'il est aveugle depuis ses 22 ans, Stéphane Duhaut a réussi l'exploit de devenir comédien et de jouer sa propre pièce sur scène.

 

Pourtant au départ, il rêvait de devenir sportif professionnel. Mais lorsqu’à l’âge de 22 ans,  Stéphane contracte une maladie génétique qui le rend peu à peu aveugle, il renonce à son projet. Les années qui suivent ne sont pas facile à vivre. Dépression et remise en question sont  ponctuées de nombreux séjours à l'hôpital. Stéphane a dû faire le deuil du métier de ses rêves,  avant même d'avoir pu se lancer dans la vie active.

 

Du sport au théâtre, il n'y a qu'un pas!

 

Contre toute attente, une autre carrière s’ouvre à lui. Une carrière artistique. Au fil des rencontres, il découvre l’écriture, puis le théâtre, et décide de reprendre des études d'histoire de l'art, période où il explique joliment « avoir à ce moment-là véritablement « vu » des tableaux pour la première fois ». Fasciné par le pouvoir des mots, sa rencontre avec une conteuse pour enfants le pousse à s'inscrire au conservatoire. Puis un ami lui demande de lui écrire une chanson. Ce qui lui paraissait une drôle d'idée au début devient une obsession ; et depuis, Stéphane n'a plus cessé d'écrire :  du théâtre, de la poésie, des chansons…

 

Martine Tremblay, directrice de la Fondation Banque Populaire, et Bertrand Brugerolle, président du jury handicap, ont été séduits par le travail de Stéphane. Selon eux, « le petit coup de folie » et l’envie frénétique du comédien furent les ingrédients qui ont incité la Banque Populaire à soutenir la pièce de Stéphane,  Le Confiseur au festival d'Avignon, qui a ensuite été repérée pour être représentée à Paris. L'aide de la Fondation Banque Populaire a également permis à Stéphane Duhaut de partager ses passions, ce qui lui a toujours tenu à cœur.

 

Alors a-t-il complètement dû oublier le sport ? Pas tout à fait. Stéphane Duhaut raconte tout d'abord qu'avoir été athlète l'aide beaucoup dans sa mobilité. Il explique en effet que les réflexes et la vivacité acquis par le sport lui permettent de mieux faire face aux obstacles qui pourraient gêner ses déplacements. Ensuite, il retrouve aujourd'hui dans le jeu d'acteur les mêmes émotions et la même intensité qu'il appréciait dans la compétition sportive. Il compare le théâtre à une finale de coupe du monde. Il faut tout à la fois gérer ses mouvements sur scène et la pression de se retrouver face au public. Stéphane Duhaut a donc réussi, alors qu'il croyait ses rêves détruits, à retrouver l'envie d'avancer dans d'autres voies et à revivre des émotions dont il a un temps cru qu'elles lui étaient désormais interdites.

 

Retrouvez le Podcast de l'émission ici