Cinéma

Deux frères unis face à la maladie

Rocco (à droite) et son frère Eddy, une photo de David Arribe
Rocco (à droite) et son frère Eddy, une photo de David Arribe

Cette semaine dans son agenda différent, Vincent Geoffroy vous propose son coup cœur cinématographique du moment, le film « Mes Frères » sorti en salles mercredi dernier. Un long-métrage réalisé par Bertrand Guerry qui raconte l'histoire de deux frères unis autour de la "maladie de l’homme de pierre".

En salles depuis le 4 juillet, Bertrand Guerry dévoile « Mes Frères », un long-métrage sur la fratrie avec ses joies, ses peines et ses non-dits. Un véritable film sur le thème de la famille, dans lequel nous suivons l’histoire de deux frères Eddy, danseur, et Rocco qui est atteint de la maladie de l’homme de pierre. C’est le comédien David Arribe qui effectue une interprétation remarquable dans le rôle de Rocco dont on suit la métamorphose à mesure que sa maladie évolue. Cette pathologie que le réalisateur choisit de mettre en lumière et qui va petit à petit emprisonner Rocco dans son propre corps, c’est la fibrodysplasie ossifiante progressive (FOP), ou plus communément appelée la maladie de l’homme de pierre. Une maladie héréditaire extrêmement rare qui se traduit par une ossification progressive des muscles et des tissus, soit une paralysie des membres du malade, l’enfermant comme dans un second squelette.

Une maladie rare et orpheline

La maladie de l’homme de pierre touche une personne sur deux millions, autant de femmes que d’hommes. 2 500 cas ont été diagnostiqués à travers le monde dont 89 à ce jour en France. Connue des scientifiques depuis environ deux siècles, cette maladie est orpheline, c'est à dire qu'aucun traitement contre la FOP n’a encore été trouvé.

S’il traite d’une pathologie sévèrement invalidante pour les personnes qui en sont atteintes, "Mes Frères" ne se veut pas « anxiogène » c’est un film avant tout positif, à voir absolument en famille !

En partenariat avec l’association "FOP France", qui agit pour les hommes et les femmes atteints de la maladie de l’homme de pierre, 50 % des bénéfices du film seront reversés directement à l’association.