Reportage

Il traverse les Alpes avec une brouette pour lutter contre la maladie de Charcot

« Des kilomètres en brouette », tel est le nom qu'a donné Vincent à son projet fou. Il consiste à parcourir 700 kilomètres dans les Alpes avec une brouette pour lutter contre la maladie de Charcot. Un périple suivi chaque jour par des millions d'internautes. Découvrez son témoignage dans notre reportage. 

On l’appelle la route des Grandes Alpes, un itinéraire long de plus de 700 kilomètres qui traverse le massif alpin en partant de Thonon-les-Bains en Haute-Savoie, jusqu’à Nice. C’est ce parcours mythique, qui emprunte 21 cols, que Vincent Monnerie a choisi de suivre, depuis le 15 juillet. Cet homme de 26 ans a pris la route en poussant une brouette. L’objectif de la traversée est de récolter des fonds pour la recherche autour de la maladie de Charcot, une maladie dégénérative qui touche les cellules nerveuses, provoquant une perte des mouvements et de la capacité respiratoire. Cette affection d’origine génétique est rare. On compte quelques milliers de cas en France, dont le père de Vincent, décédé le 25 mai dernier.

ÉCOUTEZ NOTRE REPORTAGE

La brouette, symbole du fardeau de la maladie

Le jeune homme a entrepris son périple seul, avec une brouette, dans laquelle le marcheur a emporté le strict nécessaire. Cet objet appartient au quotidien de Vincent, employé des travaux publics. Mais c’est aussi un symbole : « On y retrouve le fardeau que doivent porter les gens atteints de cette maladie » , explique le Tourangeau. Vincent Monnerie dit vouloir sensibiliser le public, un échange qui n’est pas à sens unique qui renforce le marcheur : « Sur la route, je me rends compte que des cas, il y en a. Et ces malades, ce sont eux aussi qui me donnent la force de continuer » .

Des millions d'internautes sensibilisés par la cause

Cette aventure est relatée sur la page « Des kilomètres en brouette » sur Facebook. Elle rassemble déjà plus de 71 000 internautes. Le public peut suivre les rencontres qui jalonnent la traversée, notamment celle du 19 juillet avec Stéphane, un motard suisse qui marche lui aussi après avoir perdu son père, atteint de la même maladie. Une vidéo postée le 23 juillet a été vue près de 6 millions de fois. Les internautes peuvent participer au financement de la recherche contre la maladie de Charcot via une cagnotte Litchee. Au moment où nous écrivons ces lignes 13 000 euros ont déjà été récoltés uniquement par cette page. Quant à Vincent, son exploit ne s’arrête pas aux Alpes. En septembre, le Tourangeau compte entamer un tour de Corse. « Je pense que je me suis lancé dans un combat difficile, mais je crois en la possibilité, un jour de pouvoir soigner ces malades » , explique-t-il.

Sur le même thème 

Axelle Huber : "Je suis plus sereine aujourd'hui"

Une Merveilleuse histoire du temps : Stephen Hawking vu par James Marsh

Quand on apprend être atteint de la maladie de Charcot