Politique

Rapport Gillot : Favoriser l'emploi en milieu ordinaire et renforcer l'aide aux aidants

Dominique Gillot, Agnès Buzyn et Sophie Cluzel - 19/06/2018
Dominique Gillot, Agnès Buzyn et Sophie Cluzel - 19/06/2018
La présidente du Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH), Dominique Gillot, a remis hier au gouvernement, son rapport sur l’emploi des travailleurs handicapés. Elle préconise entre autres, de favoriser l’emploi en milieu ordinaire et de renforcer l’aide aux Aidants.

Ce mardi 19 juin, Dominique Gillot, la présidente du Conseil National Consultatif des Personnes Handicapées (CNCPH) à rendu son rapport relatif à l'emploi des travailleurs handicapés et à la conciliation de la vie personnelle et professionnelle des aidants. 

En présence de la ministre de la Santé et des Solidarités Agnès Buzyn, de la ministre du Travail Muriel Pénicaud et de la secrétaire d'État en charge des personnes handicapées Sophie Cluzel, elle a rendu deux tomes de rapport. L'un relatif à l'emploi des travailleurs handicapés et l'autre sur le rôle quotidien des aidants.

 

"Sécuriser les parcours professionnels des personnes handicapés"


Le rapport prévoit notamment de sécuriser les parcours professionnels des personnes handicapées, en mettant en place un accompagnement renforcé pour éviter les moments de rupture. Par exemple, lors du passage de l'enseignement supérieur au monde du travail, ou suite à un licenciement pour inaptitude.

Le rapport met aussi l'accent sur les transitions entre le milieu protégé vers le milieu ordinaire, qui doivent être favorisées. Et pour cela, il insiste sur la mobilisation des acteurs et les dispositifs institutionnels de droits communs. Trois réseaux d'acteurs sont ciblés en priorités : Pôle-emploi, dont l'organisation et l'offre de service doivent être améliorées. Les OPCA (Organisme Paritaire Collecteur Agréé) qui n'identifient que trop rarement les besoins de formation ou de reconversion pour raisons de handicap ou de santé. Et les services de santé au travail, dont l'investissement sur la mission de maintien de l'emploi est déterminante dans la mise en œuvre de la réforme en cours.

De plus, le rapport prévoit de simplifier la déclaration d'emploi des travailleurs handicapés à compter du 1er janvier 2020.  L'objectif est donc de favoriser l'emploi direct plutôt que de faire appel systématiquement aux dispositifs sociaux comme les ESAT (Etablissement et Service d'Aide par le Travail) qui se retrouvent souvent débordés.

Pour pouvoir visualiser l'impact de cette politique en faveur de l'emploi des personnes handicapées, un grand débat parlementaire aura lieu tous les cinq ans.

 

"Améliorer le quotidien des aidants familiaux"


Le second tome contenant 34 recommandations vise à améliorer le quotidien des aidants, en proposant des solutions de soutien afin qu'ils puissent mieux concilier leur vie professionnelle et leur vie personnelle.

Selon le baromètre réalisé en 2017 par l'institut BVA, en France, près de 11 millions de personnes s'occupent d'un proche dépendant ou en fin de vie. La plupart sont des salariés et doivent donc jongler entre leur carrière professionnelle et leur rôle d'aidant. Dans son rapport, Dominique Gillot propose de mettre en place de réelles mesures pour que les employeurs reconnaissent la surcharge de travail et proposent des aménagements aux salariés.

Pour réaliser ce rapport, Dominique Gillot s'est appuyée sur les parcours et les besoins exprimés par des personnes handicapées et des aidants. Il y avait d'ailleurs certaines de ces personnes dans la salle. Elles ont pu témoigner des obstacles qui jonchent leur quotidien.

Pour la secrétaire dÉtat chargée des personnes handicapées, Sophie Cluzel, que nous avons rencontré, «il est urgent d’expertiser ces propositions sur les aidants afin d’améliorer leur quotidien ».

Retrouvez l’intégralité de l'interview de Sophie Cluzel sur le rapport Gillot ci-dessous.