Transports

La ligne 1 primée pour l'adaptation de ses équipements pour les personnes handicapées

Elisabeth Borne, Sophie Cluzel et Valérie Pécresse labellisent la ligne 1 du métro.
Elisabeth Borne, Sophie Cluzel et Valérie Pécresse labellisent la ligne 1 du métro.
La Ligne 1, la plus ancienne du métro, vient d’obtenir le label « Cap’Handeo service de mobilité ». C’est-à-dire qu’elle est adaptée aux handicaps mentaux, psychiques et sensoriels. C’est une première pour un opérateur de transport public en France.

Aujourd’hui, à l’occasion de la journée mondiale des Mobilités et de l’Accessibilité, Elisabeth Borne, la ministre des Transports, Sophie Cluzel, la secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées se sont rendues à la station Franklin Roosevelt. La ligne 1 qui s’arrête à cet endroit est l’une des plus empruntées dans Paris avec 750 000 voyageurs par jour. Mais aujourd’hui, les clients qui ont des handicaps cognitifs ont souvent du mal dans les transports en commun. C’est pour les aider que 300 agents de ligne ont reçu une formation. Ce sont les associations de familles d’handicapés mentaux qui ont formé les professionnels de la RATP à « l’accueil adapté ». L’objectif est de prendre en charge toutes les personnes ayant des difficultés de compréhensions, d’orientation ou encore en situation de stress. Les équipements de la ligne 1 ont été adaptés avec la modification de l’éclairage, de l’acoustique ou la mise en place de signalétiques pour informer aux mieux les personnes handicapées. Par exemple, la RATP a mis en place des « hypersignes, « c’est-à-dire des panneaux plus grand et donc plus lisibles, certaines mains courantes ont été rallongés. 

Une aide pour les touristes étrangers

La RATP fait également des tests dans plusieurs stations de la ligne 1. Elle a mis en place dans deux stations des balises sonores pour permettre le repérage des entrées et des points de service. Elle expérimente également un système d’audioguidage pour aider les personnes malvoyantes. Des adaptations qui servent en priorité aux personnes handicapés mais pas seulement. Pour Sophie Cluzel, la secrétaire d’Etat chargée du handicap, « ces améliorations vont aider toutes les personnes, ça va servir à tous les touristes étrangers qui ont des difficultés dans notre langue. L’objectif est d’avoir une ville accueillante avec des transports accueillants. »

Aujourd’hui, seule la ligne 1 est labellisée. Les agents des lignes 10, 11 et 14 sont déjà prêts pour l’accueil des personnes en situation de handicap mental. Les lignes 2, 10, 14 et la ligne A du RER vont tenter de passer la certification pour obtenir le label. A l’horizon 2020, toutes les lignes du réseau seront labellisées.