Surdicecité

L'histoire de Helen Keller, la jeune sourde-aveugle mise en scène au théâtre

La pièce "Miracle en Alabama" raconte l'histoire vraie d'Helen Keller, jeune femme sourde-aveugle
La pièce "Miracle en Alabama" raconte l'histoire vraie d'Helen Keller, jeune femme sourde-aveugle

Pierre Val met en scène l’histoire de Helen Keller, jeune femme sourde et aveugle que l’on destine à l’enferment en asile et qui, au début du 20ème siècle, deviendra diplômée de l’université et militante politique. En 1915, elle fondera une association de prévention de la cécité.

A la suite d’une congestion cérébrale à l’âge de deux ans, Helen Keller perd la vue et l’audition. Ses parents font alors appel à une  gouvernante qui va relever le pari de l’éducation. Annie Sullivan va enseigner à Helen une langue des signes tactiles qui lui permet d’apprendre un alphabet écrit au creux de sa main.

L’histoire d’Helen Keller a été d’abord mise en scène au théâtre par William Gibson en 1960 puis au cinéma par Arthur Penn en 1961. Aujourd’hui, à Paris, Pierre Val reprend et adapte la pièce de 1960 en mettant l’accent sur cette « famille qui ressemble étrangement à celles d’aujourd’hui avec ses incompréhensions, ses peines, ses joies, ses conflits, sa capacité à surmonter les épreuves ».

Premier rôle pour Lilas Mekki comédienne sourde

 

Le rôle d’Helen Keller est joué en alternance par Clara Brice et Lilas Mekki. Cette dernière a été repéré par le metteur en scène dans un lycée pour jeunes sourds à Paris. Miracle en Alabama est son premier rôle professionnel sur une scène de théâtre. Originaire de Clamart, sourde de naissance, elle parle la langue des signes française (LSF) depuis sa scolarité. Elle a poursuivit des études au Lycée de l'Institut National des Jeunes Sourds de Paris où elle a obtenu un diplôme de graphiste. « Nous avons adapté notre jeu pour prendre en compte sa surdité dans notre jeu » explique Pierre Val, l metteur en scène qui  joue aussi le rôle du père.

La pièce raconte cette page de l’histoire américaine au moment où l’Amérique s’ouvre à la question du handicap et au début de l’inclusion des personnes. La toile de fond de l’après guerre de sécession ajoute un climat de western à ce huis clos familial.

Au delà de la thématique du handicap, « Miracle en Alabama » ouvre ausis le débat sur l’éducation et l’amour filial.

 

Miracle en Alabama de Wiliam Gibson

avec Valérie Alane, Julien Crampon, Stéphanie Hédin, Marie-Christine, Pierre Val et dans le rôle de Helen Keller en alternance Lilas Mekki et Clara Rice.

Théâtre La Bruyere

du mardi au samedi à 21h

matinée le samedi à 14h30

 www.theatrelabruyere.com