Thaïlande

Une Thaïlandaise aveugle condamnée à 18 mois ferme pour lèse-majesté

Le palais royal de Bangkok vu du fleuve
Le palais royal de Bangkok vu du fleuve
Dans ce pays, toute critique du roi peut valoir à son auteur plusieurs années de prison. La jeune femme a été poursuivie pour un commentaire publié sur Facebook en 2016.

Nuhurhayati Masoe, 23 ans, est originaire de la province méridionale de Yala, une région à majorité musulmane en Thaïlande. Cette jeune femme a écopé d’une peine de 18 mois de prison ferme. Son crime ? Avoir partagé sur Facebook l’extrait d'un article critiquant le nouveau roi Maha Vajiralongkorn. Le post date d’octobre 2016. Cette Thaïlandaise aveugle a pu accéder l'article à travers une application destinée aux internautes déficients visuels. Nugurhayati Masoe encourait trois ans de prison, mais comme elle plaidé coupable, le tribunal a réduit sa peine à 18 mois.

Autocensure des médias

Nuhurhayati purgera sa peine à la prison provinciale de Yala, dans le sud du royaume, où des groupes armés malais-musulmans combattent les autorités l’Etat thailandais.  Ironie de l'histoire, les médias thaïlandais évoquent cette affaire sans rapporter le contenu du commentaire incriminé, pour ne pas être condamnés eux-mêmes pour lèse-majesté. La législation interdit spécifiquement de diffamer le roi, la reine, l'héritier ou le régent.

Photo, Vue du palais royal de Bangkok, source Wikipedia