Médias

Les personnes handicapées de moins en moins visibles dans les médias

Les chiffres du CSA montrent la baisse de la présence des personnes handicapées sur les écrans malgrè de belles initiatives comme celle du téléfilm "Mention particulière"
Les chiffres du CSA montrent la baisse de la présence des personnes handicapées sur les écrans malgrè de belles initiatives comme celle du téléfilm "Mention particulière"

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel vient de rendre public les chiffres du baromètre de la diversité et ils sont mauvais pour le handicap. Le taux de présence des personnes handicapées chute de 0.8% en 2016 à 0.6% « Inacceptable » s’insurge Sophie Cluzel.

Les personnes handicapées ont toujours été peu visibles dans les médias et ça ne s’arrange pas. Le taux de personnes handicapées visibles sur les écrans de la télévision a chuté à 0.6%. Ce qui signifie que quand vous voyez 100 personnes à la télévision, il n’y en même pas une qui a un handicap.

Le chiffre 2017 qui vient de tomber est plus mauvais encore que celui de l’année dernière. Il faut dire que le chiffre 2016 avait connu un bond (enfin si on peut dire) à 0.8%. L’explication est simple : les jeux paralympiques de Rio avaient fait grimper la présence des personnes handicapées sur les écrans.

2017 marque donc un net recul de cette visibilité.

"Inacceptable" affirme Sophie Cluzel

« Inacceptable" que 12 millions de personnes soient invisibles affirme Sophie Cluzel sur son compte tweeter. La secrétaire d’état en appelle aux grandes chaînes de télévision et leur dit : À vous de jouer ! »

Du coté du CSA, la conseillère Meimonna Hintemannn constate qu’"il reste beaucoup à faire". Même si les représentations des autres minorités ont, elles, progressé.

 Un baromètre de la diversité mis en place en 2009 et qui inclu le handicap 

Depuis 2009, le Conseil fait réaliser, chaque année, un baromètre destiné à évaluer la perception de la diversité à la télévision selon les critères de l’origine, des catégories socio-professionnelles, du handicap et de l’âge en prenant également en compte des critères qualitatifs (attitude positive, négative ou neutre des personnes intervenant à l’écran). Pour la première fois cette année, un indice de précarité est également indexé.

Le baromètre de la diversité de la société française 2017 a été réalisé à partir du visionnage :

- de 17 chaînes de la TNT gratuite (TF1, France 2, France 3, France 4, France 5, France Ô, M6, W9, BFM TV, C8, CStar, Gulli, CNews, NRJ 12, NT1, TMC, Numéro 23) ainsi que de Canal + ;

- de 2 semaines de programmes : du 19 au 25 juin et du 11 au 17 septembre 2017 ;

- sur les tranches horaires de 17h à 23h (toute émission dont au moins 50 % de la durée prend place avant 23h ou après 17h étant indexée dans sa totalité) ;

- des seuls programmes d’information et les magazines, particulièrement en lien avec l’actualité ainsi que sur les fictions (sont donc exclus du périmètre les publicités, les bandes annonces, les divertissements…) ;

- des programmes d’information de mi-journée des chaînes qui en diffusent : TF1, France 2, France 3, M6, C8, TMC et France Ô.

 

Ce travail d’indexation a représenté :

- près de 1 900 programmes (environ 1 068 heures) dont plus de 700 fictions (plus de 400 heures), plus de 500 programmes d’information (près de 250 heures) et plus de 600 magazines/documentaires

 

 

Lire la totalité des résultats du baromètre 2017sur le site du CSA.