Débat présidentiel

La carte blanche d'Emmanuel Macron sur le handicap

Marine Le Pen et Emmanuel Macron face à face ce 3 mai pour le débat de l'entre-deux-tours
Marine Le Pen et Emmanuel Macron face à face ce 3 mai pour le débat de l'entre-deux-tours

Pour conclure le débat du 3 mai, le candidat En Marche! a choisi le thème du handicap. L’ancien ministre de l’Économie a notamment déclaré faire de cette thématique la priorité de son quinquennat s’il était élu le 7 mai.

Deux heures de débat tendu entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron, et "seulement" quatre minutes consacrées à la thématique du handicap. Le candidat d’En Marche ! a carte blanche pour conclure le débat de l’entre-deux-tours, et décide alors d’aborder ce sujet : « Je veux, pour toutes celles qui vivent en situation de handicap, avoir des solutions pragmatiques » affirme l’ancien ministre de l’Économie.   L’occasion aussi pour le candidat d’insister sur ses principales mesures : « Je ne veux plus de personnes en situation de handicap laissées sans solution. Je m’engage à créer les postes d'auxiliaires de vie scolaire pour que les jeunes enfants en situation de handicap puissent aller à l'école » et « les postes et les structures pour que les jeunes autistes n'aient plus à aller à l'étranger pour pouvoir être en centres, lorsqu'ils sont obligés de l'être ».

Macron : « Le handicap sera l'une des priorités de mon quinquennat »

En plus de ces propositions Emmanuel Macron a rappelé aussi qu’il compte revaloriser l’allocation aux adultes handicapés (AAH) à hauteur de 900 euros, avant d’indiquer : « Le handicap sera l’une des priorités de mon quinquennat. Aujourd'hui il y a des dizaines de milliers de nos concitoyens, au-delà des millions de personnes vivant en situation de handicap et leur famille, qui sont sans solution, livrés à eux-mêmes, à un quotidien auquel on n'apporte aucune réponse. »

Le Pen : « Nous avons le projet le plus complet pour les personnes en situation de handicap »

Marine Le Pen lui répond dans la foulée : « Si vous êtes tellement attaché au handicap, vous devriez regarder notre projet car, avec Nicolas Dupont-Aignan, je crois que nous avons le projet le plus complet, qui tient compte de l'intégralité des problématiques. » Rarement, voir pas du tout abordée pendant les débats télévisés, la thématique du handicap s’est offert une petite ouverture pour la dernière joute verbale entre les deux derniers candidats à l’Élysée. La FNATH, l’association des accidentés de la vie, s’est d’ailleurs réjouie de l’intervention d’Emmanuel Macron, sans pour autant appeler explicitement à voter pour lui : « On encourage toutes les personnes en situation de handicap et leur famille à ne pas abandonner les urnes » indique la FNATH dans un communiqué publié au lendemain du débat.