Présidentielle 2017

Handicapés, ils votent Marine Le Pen

Meeting de Marine Le Pen à Villepinte le 1er mai
Meeting de Marine Le Pen à Villepinte le 1er mai
Dernier meeting pour la candidate du Front National à Villepinte le 1er mai. Abordant la question du handicap dans son discours, nous avons interrogé les personnes handicapées présentent au meeting.

Cinquante cinq minutes de discours dans lesquelles une minute et vingt secondes ont été gracieusement accordé par Marine Le Pen à la question du handicap. Un temps assez court qui lui a permis d’affirmer que « nous pouvons dire Nicolas, que nous avons, à nous deux, le projet le plus ambitieux pour les personnes en situation de handicap et leur famille ». « Je suis ravie d’avoir intégré dans mon projet la mesure portée par Nicolas Dupont-Aignan, d’accorder une part fiscale pleine par enfant en situation de Handicap. » Ravie, Marine Le Pen peut l’être effectivement, car grâce à l’alliance avec Nicolas Dupont-Aignan, elle comble certains trous qui se trouvaient dans son programme.

A la fin du meeting, nous avons croisé différentes personnes qui sont concernées de près ou de loin par la question du handicap.

« Tout les Français ne sont pas traités de la même façon »

Carole est en fauteuil à cause d’une sclérose en plaque. Accompagnée de Sandrine, son assistante de vie qui a travaillé en tant qu’assistante de vie scolaire, toute deux sont d’accord sur le bulletin qu’elles glisseront dans l’urne dimanche prochain. De concert, elles clament que « Marine parle avec son cœur », c’est la seule à le faire selon elles. Alors que « des loques, des larves » comme François Fillon, Benoit Hamon, Emmanuel Macron ne pensent qu’à l’argent et retournent leur veste en fonction des opportunités de carrière qui s’offrent à eux, Marine, elle, utilise « des mots faciles à comprendre, accessibles à tous ».

Mais, ce qui motive le vote de Carole et Sandrine depuis plusieurs années maintenant, c’est surtout le fait que « nous ne sommes plus dans une situation où nous pouvons faire rentrer autant de personnes [étrangères] alors que les Français souffrent énormément, handicapés, malades, retraités, et même les gens qui travaillent. »

Dénoncant la situation actuelle où les Français ne sont pas tous égaux en droit, le discours de Marine Le Pen séduit ces deux femmes qui voient la candidate du Front national comme une mère qui a des enfants, comme elles, et ainsi, qui connait les vrais difficultés de la vie. Sandrine dénonce le manque de places dans les établissements accueillant les personnes en situation de handicap. « Marine est la seule candidate qui en a pris conscience, elle parle avec son cœur ».

 

« Vous croyez que toutes les entreprises embauchent des personnes handicapées ? »

Franck va se faire opérer à la jambe une troisième fois dans les jours à venir. Âgé de 53 ans et atteint de chondropathie, de l’arthrose sévère, il vote Front National depuis trente ans. Ce ne sont pas seulement les mesures concernant les personnes handicapées qui ont séduit ce quinquagénaire, c’est l’ensemble du programme. « Je vote pour le Front national parce que l’on a vu l’alternance droite-gauche depuis 30 ans, et je pars d’un principe où il faut laisser la chance au Front national. Et ce qu’elle a proposé pour le handicap c’est super, certain partis ne proposent rien pour le handicap ! »

 

Les injustices et la mise à l’écart des personnes handicapées scandalisent cet homme qui ne trouve pas juste que certaines de ses connaissances en situation de handicap aient du mal à survivre. « Vous vous rendez compte, une allocation de même pas 200 euros par mois ! Nous sommes un pays riche, nous sommes la France, j’estime qu’ils ont autant le droit de survie que nous ».

« On est dans un système bouclé et verrouillé »

Scandalisé par le non-respect des règles, notamment par les « privilégiés » comme les chefs d’entreprise, Franck espère plus d’ordre avec Marine Le Pen. « Les entreprises préfèrent payer une amende que de prendre un handicapé ».

Au vu des questions de handicap, pour Franck, Sandrine, Carole et bien d’autres, c’est un ras le bol de la politique politicienne faite de « magouilles » qui pousse ces électeurs à voter Front National.