Emploi femmes

Emploi : les femmes handicapées doublement discriminées.

Les femmes handicapées ont encore plus de difficulté pour accéder à l'emploi et s'y maintenir
Les femmes handicapées ont encore plus de difficulté pour accéder à l'emploi et s'y maintenir
Le défenseur des droits dénonce les discriminations dont font l'objet les femmes handicapées. Dans un rapport rendu public ce Lundi 14 novembre, Jacques Toubon explique qu'elles subissent des inégalités et des discriminations spécifiques combinant genre et handicap.

Jade exerce les fonctions d'aide-soignante dans un centre hospitalier. Malgré la reconnaissance de son handicap à la suite de plusieurs accidents, son employeur ne lui fournit pas les aides techniques recommandées par le médecin du travail, ce qui rend le travail quotidien de Jade harassant et de plus en plus inadapté à son handicap. Par ailleurs, elle soutient que ses absences pour maladie et son congé maternité ont été pris en considération par son employeur pour justifier le gel de sa notation durant plusieurs années. Estimant être victime de discrimination, elle saisit le Défenseur des droits qui, après enquête, a considéré que le réclamante avait fait l'objet d'une discrimination cumulative en raison de son état de santé et de sa grossesse. Ce cas parvenu au défenseur des droits en 2013 illustre les doubles discriminations dont peuvent faire l'bojet les femmes en situation de handicap.

Jacques Toubon et ses équipes se sont penché sur le sujet et pubie un rapport de près de 90 pages pour mettre en évidence le manque d'actions ciblées pour luuttrer contre ces discriminations. Le Défenseur fait des propositions pour améliorer la situaton des femmes handicapées dans l'emploi.

 

Les premières recommandations concernent la connaissance de la population handicapée,  des femmes handicapées et de l'accès à ces informations : pour mesurer l'effectivité des droits des personnes en situation de handicap et dans la perspective du suivi de l'application de la CIDPH, il est indispensable que la France se dote d'un dispositif national performant de centralisation et d’exploitation concertée d’indicateurs, de données statistiques, d'études et de recherches sur la situation et les besoins des personnes handicapées sur l'ensemble du territoire

 

 

Recommandation 1

Harmoniser la définition du handicap au sein des différentes études (en considérant à la fois des données sur la population et les prestations servies) et la périodicité des études par des éléments de cadrage nationaux  afin de pouvoir comparer les résultats des différentes recherches réalisées. Cette harmonisation doit également concerner les systèmes de recensement des personnes en situation de handicap

Recommandation 2

Améliorer le fonctionnement des systèmes d'information et de remontée de données administratives des MDPH à la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA) pour obtenir une évaluation précise du nombre d'enfants et d'adultes handicapés administrativement reconnus, ainsi qu'un portrait de cette population : «poids» de chaque type de handicap, données par sexe, par âge et par catégorie socio-professionnelle, et des besoins de compensation du handicap exprimés.

Recommandation 3

Réaliser un recensement genré de tous les moyens de connaissance des  réalités du handicap et d’évaluation des politiques publiques menées en  France. Systématiser la prise en compte du genre dans l’élaboration des  statistiques publiques (et au-delà du seul motif du handicap). Une analyse  genrée doit aussi pouvoir être lue à l’aune d’autres critères comme l’âge, la  catégorie socio-professionnelle, etc.

 Développer des études sur l’emploi (inactivité, chômage, maladies professionnelles, accidents du travail) en prenant en compte et en croisant diverses variables (sexe, âge, catégorie socio-professionnelle, niveau de diplôme, type de reconnaissance administrative du handicap, secteur professionnel) et en étudiant les trajectoires professionnelles des personnes en situation de handicap notamment par rapport à la survenance du handicap.

Un module genré sur le handicap doit être ainsi intégré aux études générales (celles portant sur l'emploi par exemple). Ainsi, s'assurer que l'étude concernant l’effort de la Nation en faveur des personnes en situation de handicap annoncée par le ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes prenne en compte la dimension de genre et dépasse la simple présentation des moyens mis en œuvre pour permettre une réelle évaluation des politiques déployées.

 

Recommandation 4

Diversifier les représentations des femmes comme des personnes en situation de handicap sur l’ensemble des canaux et supports de  communication, à commencer par les outils de communication dédiés  aux droits des femmes ou aux droits des personnes en situation de

handicap.

Dans le cadre de leurs actions de promotion de la diversité, les employeurs sont invités à intégrer une telle approche afin de ne pas contribuer à une vision essentialisante des femmes comme des personnes en situation de handicap.

 

Recommandation 5

Rendre visibles les femmes handicapées et promouvoir des modèles de réussite pour faciliter une identification positive des femmes en situation de handicap.

Dans son baromètre de la diversité, le CSA pourrait prendre en compte une représentation genrée du handicap pour dresser un état des lieux de la représentation des femmes handicapées dans les médias.

 

Concernant l'accès à la scolarisation et l'enseignement supérieur :

 

Recommandation 6

Renforcer l’accessibilité de la scolarisation et des études supérieures afin de diversifier les filières de formation initiales ouvertes aux jeunes handicapés et rendre notamment effectifs les dispositifs d’accompagnement des élèves en situation de handicap à l’Université.

 

Recommandation 7

Poursuivre et renforcer la lutte contre les stéréotypes de genre dans l’éducation et les politiques de mixité des filières scolaires et universitaires.

 

Recommandation 8

Intégrer cet objectif de mixité filles/garçons dans les politiques de scolarisation et d’orientation des enfants handicapés.

 

Concernant l'accès à l'emploi et la carrière des femmes handicapées :

 

Recommandation 9

Développer une approche genrée dans l'accompagnement et l'orientation professionnelle des personnes en situation de handicap, ce qui nécessite une sensibilisation des personnels dédiés, notamment des intermédiaires de l'emploi généralistes et spécialisés.

 

Recommandation 10

Développer des actions de droit commun (formations à distance et télétravail) susceptibles de favoriser l'insertion professionnelle des personnes en situation de handicap, et notamment des femmes handicapées, sans les stigmatiser.

 

Recommandation 11

Développer des campagnes de prévention ciblées et adaptées aux  risques professionnels actuels, visant notamment les métiers pénibles à  prédominance féminine et tenant compte des spécificités liées au genre.

 

Recommandation 12

Intégrer une approche genrée dans les différents volets des négociations  collectives et plans d'action sur l'emploi des personnes en situation de  handicap, notamment en ce qui concerne l'accès à la formation et l'évolution professionnelle