Musique

Brutpop : Quand le handicap fait bouger

Extrait du documentaire "Musique brute, handicap et contre-culture"
Extrait du documentaire "Musique brute, handicap et contre-culture"
David et Antoine sont respectivement musicien et éducateur. Ils ont fondé il y a 6 ans Brutpop, une association dédiée à la promotion de la musique expérimentale avec un public autiste, en situation de handicap mental ou psychique. Ils œuvrent aussi à la conception d'instruments simplifiés et au développement d'un réseau entre les divers acteurs.

Musique brute, handicap et contre-culture

Le documentaire « Musique brute, handicap et contre-culture » est co-produit par Kidam et Vice Media France pour France 4 et réalisé par Mathieu Mastin. Partant des ateliers de David et Antoine  puis explorant leurs réseaux, il permet aussi de raconter l’histoire de ces personnes atteintes d’un handicap mental et évoluant dans les milieux de la musique brutiste. Il offre une vision sincère et positive du handicap, et permet même de le désenclaver en montrant des images, et une vision auxquelles nous sommes peu habitués.

Pour autant David et Antoine refusent toute qualification thérapeutique aux activités de Brutpop. Leur travail ne relève pas d’une quelconque forme de discrimination positive non plus. Les milieux underground, sont intéressés par une certaine radicalité dans la musique, porte davantage d’intérêt, à l’abstraction, la bizarrerie, les textures, plutôt que les musiques bien ficelées. Les milieux undeground ont souvent le sentiment d’évoluer en marge de la société. C’est donc naturellement qu’ils s’intéressent au handicap, qui est une autre forme de marge. Pour Antoine et David il y a un dialogue à établir entre les deux. Des échanges artistiques sincères.

« Deghettoiser le handicap »

Les deux fondateurs prennent beaucoup de plaisir à collaborer avec les personnes handicapées qu’ils suivent. La question n’est pas de savoir qui apporte quoi à l’autre. Eux-mêmes s’attribuent un rôle limité dans la chaîne de production artistique, au début en apportant des outils et à la fin pour mettre en place des stratégies permettant de mettre en valeur ce qui a été obtenu. A aucun moment cependant ils n’interviennent lors de la création artistique. Malgré tout c’est un vrai travail de montrer les productions artistiques, notamment quand elles touchent au handicap. Il y a des manières et des endroits plus adaptés. Les deux hommes sont pourtant profondément convaincus que créations en milieu médical valent le coup d’être présentées. Comme nous l’explique Antoine, il s’agit de « déghettoiser le handicap ». Permettre à des œuvres de qualité de sortir des milieux du handicap, des instituts médicaux, pour leur offrir un espace d’exposition plus vaste et ouvert au grand public.

Finalement, ce que fait le documentaire de Mathieu Mastin par l’intermédiaire de Brutpop, c’est bousculer les représentations du handicap. Le handicap n’est pas que le monde triste et lugubre des hôpitaux. Que ce soit dans les ateliers organisés, dans les concerts ce sont des rires et une joie touchante et communicative que l’on ressent. La première question posée n’est pas « quel est son handicap » mais « «est-ce qu’il est singulier et propose une vision particulière du monde ? ». L’opinion des deux de brutpop à ce sujet est claire : « c’est là où les personnes handicapées sont passionnantes » .

 

 

Le lien vers le documentaire :

http://www.vice.com/fr/video/musique-brute