Euro 2016

Euro 2016 : Le point sur l'accessibilité des stades

Le stade Vélodrome de Marseille accueillera 6 matches de l'Euro 2016
Le stade Vélodrome de Marseille accueillera 6 matches de l'Euro 2016
L’Euro 2016 démarre ce soir à 21h au Stade de France avec le premier match des Bleus face à la Roumanie. L’occasion de faire le point sur l’accessibilité dans les stades français tout au long de la compétition et même après.

487.424, c’est la capacité cumulée des stades de l’Euro 2016. Sur ces nombreux sièges, seuls 0,6% d’entre eux sont alloués aux personnes en situation de handicap.
Pour le conseiller national à l’accessibilité de l’association des paralysés de France (APF) Nicolas Mérille, ces données ne sont pas satisfaisantes : « Ce chiffre de 0,6% actuel de places adaptées est largement inférieur au nombre qu’il faudrait. Idéalement il faudrait au moins 5% de sièges accessibles. ».

Le conseiller national à l’accessibilité pour pointer du doigt un deuxième problème : « Même quand il y a des places adaptées, les supporters ne peuvent pas choisir d’être en virage, en tibune présidentielle ou en tribune populaire. ».


771 places accessibles au Vélodrome de Marseille

 

Parmi les 10 stades de l’Euro, le grand gagnant de l’accessibilité est le Vélodrome de Marseille avec un chiffre officiel de 771 places réservées au public handicapé. 


Mais pour René Poutet, président de l’association de supporters Handifanclub OM depuis plus de 25 ans, le nombre de places annoncé dans le stade ne correspondrait pas à la réalité : « Je ne crois pas qu’il y ait réellement 730 places ou plus dans le stade. Je ne suis même pas sûr qu’on atteigne les 400 places accessibles pendant l’Euro. »

Une information que René Poutet aura a cœur de vérifier par lui-même lorsqu’il se rendra au stade Vélodrome samedi soir pour le match entre l’Angleterre et la Russie. 

Des systèmes d'audio description

Du côté de l’UEFA,  grâce notamment à l’association CAFE ou Center For Access to Football in Europe, tous les stades ont été équipés de systèmes d’audio description à destination des personnes aveugles et malvoyantes. 

Le système est simple et ressemble trait pour trait à celui des musées. Un boîtier avec un casque dans lequel des étudiants en journalisme formés pour l’occasion commenteront les matches en détail et en direct.

Ces équipements resteront dans les stades après la compétition et pourront être utilisés par les clubs à partir de la saison prochaine.


Des observateurs dans les stades

 

Toujours pour améliorer l’accessibilité pendant et après l’Euro, l’association CAFE a recruté des observateurs bénévoles. C’est le cas de Simon Parzybut. Ce supporter en fauteuil fera partie des bénévoles du Stade Félix Bollaert à Lens. Il explique sa mission : « L’objectif est de se rendre au stade et de tester tous les accès, vérifier que l’on est bien reçus et bien guidés et à l’issue de chaque match, notre travail sera de rendre compte des problèmes rencontrés, mais aussi de tout ce qui se passe bien dans le stade. »



Et Simon Parzybut ne s’arrêtera pas là. Il vient de créer le Handifanclub du RC Lens. Son objectif : continuer sur la lancée de l’Euro et imaginer des solutions pour les supporters en situation de handicap dès la reprise de la saison régulière.