Aide à domicile

Amabilis : et si l'aide à domicile était pensée par ceux qui en ont le plus besoin ?

Louis Debouzy, créateur d'Amabilis
Louis Debouzy, créateur d'Amabilis
Louis Debouzy, 24 ans, est en fauteuil roulant électrique. Il a besoin d’auxiliaires de vie au quotidien mais le service proposé étant rarement satisfaisant, il a décidé de monter sa propre entreprise d’aide à domicile.

« Amabilis », en latin, c’est à la fois être « habile » et être « aimable ».  C’est le nom qu’a choisi Louis Debouzy, 24 ans, pour sa société d’aide à domicile.

Le jeune entrepreneur a fait ses études à Sciences Po, et tant qu’il vivait à Paris, les membres de sa famille l’aidaient dans tous les actes du quotidien.  En troisième année, il part vivre à New York ; C’est là qu’il a commencé à recourir aux services d’auxiliaires de vie à domicile.

De retour à Paris, il décide d’habiter seul mais la qualité de l’aide à domicile n’est pas au rendez-vous.  Louis Debouzy a trois auxiliaires de vie différents par jour, cinq différents par semaine, et comme si ce n’était pas assez, les équipes changent intégralement tous les mois. Impossible, dans ce contexte, de nouer une relation de confiances avec les aidants.


Mettre son expérience au service d’une aide à domicile de qualité


En 2015 Louis Debouzy crée donc sa propre société d’aide à domicile, Amabilis. L’idée : utiliser son expérience personnelle pour aider les personnes à recruter des auxiliaires de vie de confiance et faire face à deux problèmes principaux : la gestion des salariés et l’organisation du quotidien.

Sur le terrain, il a pu constater que les auxiliaires ne viennent pas à l’heure, voire ne viennent pas du tout, ne font pas toujours ce que l’on attend d’eux. Au niveau de la gestion, il découvre que les employeurs ne connaissent pas bien les bénéficiaires et les clients et appliquent un turn-over qui ne prend pas du tout en compte la confiance nécessaire dans l’exercice des soins à domicile.

En l’espace d’un an et demi, Louis a vu défiler une foule d’auxiliaires de vie : Plus de 90 personnes. Les auxiliaires ne pouvaient donc pas connaître ses habitudes et besoins spécifiques.


Quelles solutions ?


Amabilis vise à éviter ce genre de situation grâce à un recrutement très strict. Louis Debouzy ne garde que 2% des candidatures. L’objectif : fidéliser les collaborateurs et éviter le turn-over.

L’entreprise a trois canaux de recrutement : Pôle Emploi (mais la sélection est drastique, pour cent CVs, seulement cinq ou sept sont sélectionnés), la cooptation par des auxiliaires déjà salariés chez Amabilis, et des partenariats avec des écoles de soins infirmiers. Les étudiants infirmiers ont une équivalence qui leur permet d’être aide-soignants au bout d’un an et font souvent preuve d’une « grande motivation » selon Louis Debouzy. Pour chaque auxiliaire un véritable engagement est nécessaire.

Le nombre d’auxiliaire dépend du niveau de dépendance du client. Une personne qui a besoin d’une aide 24 heures sur 24 aura une équipe de quatre à cinq personnes maximum afin d’assurer le plus de continuité possible. Chaque équipe doit garantir la stabilité de l’accompagnement grâce à une véritable cohésion. Si un auxiliaire doit être remplacé, il le sera par un des membres de l’équipe déjà en place et connu du bénéficiaire.

Le choix est toujours laissé au bénéficiaire entre plusieurs intervenants. Un engagement souvent affiché mais rarement tenu par les entreprises d’aide à domicile. 


L’aide à domicile, « compétences, sens du service et discrétion »


Si une certaine sensibilité est nécessaire pour exercer le métier d’auxiliaire de vie, ça ne fait pas tout. Le client paie pour recevoir un service qui doit donc être à la hauteur de ses attentes.

Pour Louis Debouzy : « Les bénéficiaires ne souhaitent pas être infantilisés. Ils sont acteurs et nous missionnent pour un certain nombre de prestations qui exigent compétences, sens du service et discrétion. »

Aujourd’hui, Amabilis doit consolider son offre sur Paris mais prévoit déjà l’ouverture d’agences dans les départements limitrophes ( le 92, le 93 et le 94) dans les mois à venir. Louis Debouzy annonce également le développement de solutions innovantes avec la création d’une application ou d’un site à destination des salariés d’Amabilis et de ses clients pour une gestion en ligne des plannings et des paiements.