Mad Pride

La Mad Pride, le défilé des fous

Le logo de la Mad Pride 2015
Le logo de la Mad Pride 2015
Fous et alors ? Samedi 13 juin, les fous de Paris défilent entre l'hôpital Saint-Vincent-de-Paul et la Bastille. Une Mad Pride en forme de défilé festif pour changer notre regard sur les maladies psychiques.

Faire défiler les personnes souffrant de maladie psychique et leur rendre leur fierté, c'est le pari d'une quinzaine d'associations qui organisent, pour la deuxième année consécutive, la Mad Pride.


Fiers d'être fous ?


Pour donner du poids à cette manifestation, les organisateurs ont choisi de reprendre à leur compte un terme souvent utilisé comme injure : "fou". Alain Callès, secrétaire général de la Mad Pride, explique ce choix déroutant : " Il faut savoir lire les choses au second degré et avec le sourire. Il s'agit essentiellement d'une démarche citoyenne de dé-stigmatisation, et c'est pour cela qu'il faut mettre des mots un peu forts en avant."


Des mots un peu forts qui choquent certains malades. Marie-Agnès Letrouit, fondatrice de l'association Schyzo…oui, qui vient en aide aux personnes schizophrènes, avait lancé l'idée d'une Mad Pride il y a quelques années. Mais elle s'était heurtée à de fortes réticences et avait dû renoncer : " J'avais déjà envisagé ça avant. Mais à l'époque j'avais été freinée par une jeune femme schizophrène. Je lui avais parlé du projet, et elle m'avait répondu qu'elle n'était pas fière d'être folle. Sa réponse m'avait fait beaucoup de peine, donc aujourd'hui je suis contente qu'il y ait la Mad Pride, pour que les gens puissent s'examiner eux-mêmes et accepter ce qu'ils sont."


Changer le regard sur les maladies psychiques


C'est en effet tout l'enjeu de cette deuxième Mad Pride : que les personnes souffrant d'une maladie psychique retrouvent une certaine fierté. La photographe Anne Betton, atteinte de troubles bipolaires, sera samedi dans le cortège. "Aujourd'hui, les troubles psychiques sont encore des maladies honteuses," constate-t-elle. "Donc on défile pour montrer qu'on est comme tout le monde, et qu'on est des citoyens à part entière. Défiler, c'est aussi une façon de nous faire accepter, pour que l'on n'ait plus honte d'être qui on est."


Ecoutez : Anne Betton, invitée de la rédaction mardi 9 juin


Au programme de cette journée, des chars, des chants, des masques, mais surtout des moments d'échange. Le rendez-vous est fixé à 10h au 82 avenue Denfert-Rochereau pour aider aux derniers préparatifs. Le défilé partira à 14h, après un pique-nique. Tous ceux qui ont un petit grain sont bien évidemment invités à se joindre à cette marche festive.


Pour plus d'informations pratiques sur cette deuxième Mad Pride, vous pouvez consulter le site de l'association : http://www.lamadpride.fr/