Exposition

Les visages de la maladie psychique photographiés par Anne Betton

Jorge, par Anne Betton
Jorge, par Anne Betton

Atteinte de trouble bipolaire, la photographe Anne Betton présente « Donnons un visage à la maladie psychique ». Avec cette exposition, elle cherche à changer les regards portés sur les personnes atteintes de troubles psychiques et a pour but de leur redonner un visage et une dignité.

Diplômée en métiers d’arts à l’École Boulle, spécialisée sur le travail des métaux et ancienne ciseleuse chez Lalique, Anne Betton a repris des études de communication à 25 ans. Ce qui l’a amené à travailler comme chargée de communication, assistante de direction générale, assistante dans des structures financières et chasseur immobilier. C’est durant toute sa carrière professionnelle qu’elle utilise toutes ses compétences acquises pour changer le regard sur les personnes vivant avec un trouble psychique. Diagnostiquée bipolaire en 2009, c’est un sujet qui lui tient sensiblement à cœur.

 

Anne Betton trouve enfin sa voie dans la photographie en 2013, et son projet naît de façon assez surprenante. Fraîchement inscrite à des cours de photo, elle visite une amie hospitalisée, qu’elle avait connue en hôpital de jour. Elle décide de la photographier, ce qui redonne le sourire à son ami, après un bref instant de réticence. Par la suite, deux autres personnes atteintes de troubles psychiques ont rendue visite au premier modèle d’Anne. Impressionnées par les photos, elles émettent l’idée de mettre en place une thématique autour des photos d’Anne et demandent à être elles aussi photographiées.

 

De bas en haut et de gauche à droite : Manu, Émilie et Sophie, par Anne Betton

 

De bas en haut et de gauche à droite : Manu, Émilie et Sophie, par Anne Betton

 

Aujourd’hui, la photographe dévoile un projet inachevé, qui s’enrichit au fil des rencontres. Une des raisons à avoir amené Anne à sauter le pas est la sous-représentation des personnes en situation de handicap psychique vivant dans des institutions, pourtant majoritaires à souffrir de cette image. Elle cherche à déstigmatiser les personnes atteintes de troubles psychiques. Une démarche face au constat que la schizophrénie, la dépression chronique ou les troubles bipolaires touchent toutes les catégories socio-professionnelles, à tous les âges et sans distinction de sexe ou d’origine.

 

La galerie « Friches & nous la paix » (16 rue Denoyez, Paris 20ème) accueillera une quarantaine de photos du 8 au 17 mars. Anne Betton y assurera une permanence pendant toute la durée de l’exposition, ce qui sera l’occasion d’un temps d’échange, de partage et d’information. Une autre exposition, en extérieur cette fois-ci, aura lieu à partir du 11 avril à Courbevoie, sur le parvis du nouveau Centre Évènementiel.