MDPH

Les MDPH font face à des demandes sans cesse croissantes

En 2013, 1.5 million de personnes ont déposé une demande à la MDPH, soit 3,1% de la population âgée de zéro à 59 ans. Cela représente 7% de plus qu’en 2012.

Le 18 novembre dernier, la direction de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) présentait à Paris le bilan de l’activité des MDPH pour l’année 2013. Et cette année encore, les chiffres sont à la hausse par rapport à ceux de l’année précédente. En effet, le bilan montre que 1.5 million de personnes ont déposé un dossier en 2013, mais les demandes, elles, sont au nombre de 3.7 millions. Cette différence entre le nombre de demandeurs et de demandes s’explique par le fait que les personnes déposent en moyenne deux demandes (dans un même dossier, un demandeur peut, par exemple, solliciter à la fois une carte d’invalidité et une RQTH [Reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé]).

Les aides les plus concernées par cette croissance des demandes sont les Auxiliaires de vie scolaire (AVS +2,3 points]) et l’AAH (+ 1,5 point). « La détérioration générale des conditions d'accès à l'emploi, la progression de la précarité, les réformes de l'AAH et des retraites ont eu des répercussions sur le flux et l'objet des demandes », constate la CNSA.

Les difficultés liées à cette croissance sont multiples. D’une part, les MDPH déplorent une dégradation de leurs comptes malgré un apport de 60 millions d’euros de la part de la CNSA ; d’autre part, face à la croissance de leur activité, leurs moyens humains n’évoluent qu’à peine et les MDPH éprouvent des difficultés à respecter les délais de traitement des dossiers.