obésité handicap

L'obésité est-elle un handicap

L'obésité des enfants est en constante augmentation
L'obésité des enfants est en constante augmentation
L'obésité touche 9.6% de la population adulte et 3% des enfants. Elle entraîne des difficultés respiratoires, fragilise les articulations et provoque des dysfonctionnements physiologiques. La vie quotidienne des personnes obèses est altérée par leur poids. Cet état devrait-il être considéré comme un handicap?

« Alors que les personnes obèses devraient recevoir de la compassion pour leur état physique, ils ne subissent que des discriminations. Cela commence dès l’enfance où la cruauté des cours d’école n’est plus à prouver. Explique Agnès Chair, présidente de l’association Obésité17. « L’enfant obèse est surnommé Bouboule, le/a gros/se, il est chahuté par les autres enfants et pas toujours protégé par les instituteurs », poursuit Agnès Chair qui raconte les cours de sport à l’époque où elle est collégienne : « Pendant ces cours, l’enfant souffre de ne pouvoir faire comme les autres, il ne peut courir, sauter ou grimper à la corde. Obèse, l’enfant n’est vu qu’à travers son surpoids et n’est pas reconnu pour ses qualités. Il s’enferme dans la certitude qu’il est faible et qu’il n’a aucune volonté. Il grandit avec l’identification que les autres lui renvoient. »… « Il se construit une personnalité blessée et entame un cercle vicieux. Il est triste, se sent agressé et seul. Il va alors vers ce qui lui est doux, les saveurs sucrés. Il grossit, il se sent faible d’avoir craqué, il mange, culpabilise, se console par la nourriture, etc.  Plus tard, devenu adulte obèse, il s’enferme dans une solitude et se coupe des relations sociales. Pourtant, les chercheurs viennent de démontrer que les personnes qui ont le plus petit nombre de copie du gène AMY1 multiplient le risque de devenir obèses. c’est ce qui explique que dans une fratrie il peut y avoir un enfant gros et des frères et sœur minces.

Reconnaître l'obésité

L’obésité est médicalement définie par l’indice de masse corporelle. C’est un rapport entre le poids et la taille (Indice de Masse Corporelle, P/T²). Le résultat de ce calcul donne un indice. Si le résultat est entre 25 et 30, la personne est considérée comme étant en surpoids. Supérieur à 30, la personne est obèse avec trois grades différents d’obésité : modéré, sévère, morbide. 1.7 million de personnes souffrent d’obésité de grade 2 (sévère) et 500 000 de grade 3 (morbide). L’obésité entraine des pathologies morbides. Les fonctions physiologiques telles que la marche ou la respiration sont limitées. Il y a trois fois plus de d’hypertendus chez les personnes obèses que chez les autres,  un risque d’accident cérébral deux fois plus élevé et un risque de devenir diabétique triplé. Plus de 80% des diabètes de type 2 peuvent être attribués à l’obésité, Les insuffisances cardiaques graves font également partie de ces pathologies. Elles sont sur la liste des 30 affections de longues durée (ALD) reconnues par la Maison départementale du handicap.

Consider l'obésité comme un handicap?

Pour Agnès Chair « l’obésité est un handicap social et corporel ». La personne obèse ne peut marcher longtemps, ni descendre ou monter les escaliers. Les places dans les transports sont trop étroites, les ceintures de sécurité impossibles à boucler, elles ont des difficultés pour se baisser (des parents obèses ne peuvent pas attacher les lacets de leur enfant par exemple), elles souffrent de douleurs ostéo-articulaires (des articulations).

Aujourd'hui en France, l'obésité n'est pas considérée comme un handicap. Cependant, l’avocat Général de la Cour européenne de justice a rendu sa décision  en juillet 2014 à la suite de l’affaire l'affaire Karsten Kaltoft  de considérer l’obésité morbide (IMC>40) comme un handicap. La réponse définitive du tribunal est attendue dans les mois qui viennent.

Discrimination 

La loi prévoit toutefois un article dont les personnes obèses peuvent se munir en cas de discrimination au travail. L’article  L1132-1  du code du travail inclut l’apparence physique  dans sa liste de discriminations.