Conférence Nationale

Accessibilité : Les personnes handicapées manifestent partout en France

A Clermont-Ferrand, les personnes handicapées s'enchaînent pour exprimer leur colère
A Clermont-Ferrand, les personnes handicapées s'enchaînent pour exprimer leur colère
A Nantes, première ville étape de la Conférence Nationale du Handicap, forte mobilisation pour dénoncer le report de l'application de la loi de 2005 sur l'accessibilité. Le gouvernement prévoit d'accorder des dérogations pour certains établissements recevant du public (ERP) allant de 3 à 9 ans. Des délais qui seraient accordés par ordonnance.

Occupation de bureaux administratifs à Toulouse, sitting sur la place de Jaude à Clermont-Ferrant, sifflets à l'arrivée de la secrétaire d'état chargée des personnes handicapées à Nantes...Partout en France des milliers de personnes en situation de handicap ont répondu à l'appel du collectif national pour une France accessible pour tous.  


" Non à la politique d'inaccessibilité, oui à l'accessibilité universelle "

Alors que Ségolène Neuville, secrétaire d'état chargée des personnes handicapées venait participer à la première étape de la conférence nationale du handicap sur l'accessibilité à Nantes lundi 24 novembre, des manfiestants l'atttendaient de pieds ferme pour lui exprimer leur colère.

La raison : dénoncer l'ordonnance relative à l'accessibilité, publiée le 27 septembre dernier au Journal officiel dans laquelle le gouvernement accorde des dérogations aux établissements recevant du public pour ce mettre aux normes handicapées. Des délais qui repousseraient l'application de la loi de 2005 de trois à neuf ans.

Face à cette forte mobilisation Ségolène Neuville, secrétaire d'état chargée des personnes handicapées, réagissait sur notre antenne : "Evidemment je comprends leur impatience et je dirais même que je comprends leur colère parce que la loi de 2005 à laisser à croire à tout le monde que toute la France serait accessible au 1er janvier 2015. La loi de 2005 était très belle mais qu'il n'y a pas eu ensuite de mise en oeuvre, il n'y a pas eu d'accompagnement, il n'y a pas eu de contrôle. Finalement c'est grâce à ce qu'on met en place, c'est-à-dire les agendas d'accessibilité programés, qu'il va y avoir une dynamique qui va être relancée et je suis convaincue que d'ici un an, deux ans, trois ans, il va y avoir des avancées visibles , concrètes dans les commerces, dans les rues, partout. 80% des établissements recevant du public vont devoir se mettre en accessibilité sur une période maximale de trois ans, donc ça va être visible et ça va être de grandes avancées."


" Un grave recul au regard des ambitions initiales "

"On souhaite que les parlementaires ne ratifient pas cette ordonnance que l'on attaquera d'ailleurs devant le Conseil d'Etat " Sandrine Raynal, la directrice de l'Association des paralysés de France 63 est remontée. Hier après-midi, une trentaine de personnes handicapées, en fauteuil roulant, se sont symboliquement enchaînées pour exprimer leur position. Des élus locaux étaient également présents: " Cette ordonnance risque d'être contre-productive, a réagi le maire (PS) de Clermont-Ferrand, Olivier Bianchi. Parfois, la contrainte est nécessaire. Or, le fait de repousser de neuf ans l'obligation de la mise en accessibilité, ça risque de la mettre en stand-by dans certaines communes."


A Toulouse hier, une vingtaine de personnes handicapées, dont cinq en fauteuil roulant, occupaient le Centre des impôts en début d'après-midi avant de se déplacer vers le hall d'entrée d'un bâtiment de la cité administrative. "Nous occuperons jusqu'à ce que la ministre de la Santé Marisol Touraine ou la secrétaire d'État aux Personnes handicapées Ségolène Neuville nous appelle", a assuré à l'AFP Odile Maurin, représentante de l'APF en Haute-Garonne.
Dans la préfecture du Gers, à Auch, une quinzaine de personnes, selon la police, occupaient également le centre de impôts.

Alain Rochon, président de l'association des paralysés de France sera reçu mercredi 26 novembre à l'Elysée.

La Conférence Nationale du Handicap aura lieu le 11 décembre prochain. En attendant, trois autres réunions thématiques après celle de Nantes lundi se tiendront en France sur l'emploi, la jeunesse et la santé. Alain Rochon, président de l'association des paralysés de France sera reçu mercredi 26 novembre à l'Elysée.