Obésité Handicap UE

L'obésité est-elle un handicap ?

Un assistant maternel danois s'estime victime de discrimination.
Un assistant maternel danois s'estime victime de discrimination.
Un citoyen danois a saisi la Cour de Justice de l'Union Européenne : licencié à cause de son obésité, il veut faire reconnaître cette maladie comme un handicap. Si la Cour lui donne raison, les personnes obèses devraient être mieux protégées par l'Union Européenne.

La Cour de Justice de L'Union Européenne (CJUE) doit trancher. Un assistant maternel danois, licencié à cause de son obésité, s'estime victime de discrimination. Son employeur nie toute discrimination, il affirme que l'état de la maladie de son employé l'empêche de pouvoir faire certaines tâches de son travail, telles que faire les lacets des enfants. Karsten Kaltoft n'en demord pas : il estime qu'il a le droit à davantage de protection car le fait qu'il soit obèse devrait à ses yeux être considéré comme un handicap.


Si la haute juriction européenne donne raison à Karsten Kaltoft, cela changerait une partie du droit du travail pour les personnes atteintes d'obésité. "Si le handicap du salarié augmente pendant la durée de son contrat de travail, l'employeur a une obligation de le reclasser dans un autre poste où la lourdeur de son handicap sera moins problématique", affirme Nicolas Rebbot, avocat chez Granrut.


L'obésité dé-stigmatisée ? 


Si la décision de la CJUE va en faveur de Karsten Kaltoft, ce sera un signal positif envoyé aux personnes obèses en Europe. Les personnes atteintes de cette maladie souffrent parfois d'une faible reconnaissance sur le vieux continent : "Autant l'infirmité de naissance ou l'infirmité qui survient après un accident est assez simples à faire reconnaître, autant l'obésité est un peu plus honteuse pour la personne atteinte de cette maladie. Elle va donc hésiter à faire reconnaître son obésité comme un handicap. Dans notre société française, c'est encore quelque chose d'assez tabou". 

Le jugement de la CJUE ne s'applique que pour le cas Karsten Kaltoft, mais les citoyens européens obèses seraient encouragés par une décision positive pour l'assistant maternel. Ils auraient alors une jurisprudence à utiliser pour obtenir gain de cause s'ils s'estimaient victimes ,de discrimination. Les pouvoirs publics nationaux et européens qui travaillent sur les thématiques de santé modifieraient aussi leur conception de l'obésité. A l'image des Etats-Unis, où l'obésité est déjà reconnue comme un handicap.