AVS Budget Manif

Manifestation devant le rectorat de Toulouse en faveur des AVS

Parents, professeurs, AVS et syndicats se sont retrouvés pour manifester devant le rectorat de Toulouse en faveur des AVS.
Parents, professeurs, AVS et syndicats se sont retrouvés pour manifester devant le rectorat de Toulouse en faveur des AVS.

Pour cause de rigueur budgétaire, l’académie de Haute-Garonne a dû revoir l’organisation des classes adaptées pour la rentrée à venir. Une cinquantaine de parents d’élèves, professeurs et auxiliaires de vie scolaire (AVS) se sont mobilisés devant le rectorat de Toulouse mercredi après-midi.

Parents, professeurs, AVS et syndicats manifestent devant le Rectorat de Toulouse. Dès la rentrée prochaine, les classes d’enfants en situation de handicap de Haute-Garonne, les CLIS (primaire) et les ULIS (collège et lycée), accueilleront 15 élèves. Le quota exigé par la loi de 2005 sur le handicap ramenait ce nombre à 10 par classe. Les élèves seront donc plus nombreux, sans que le nombre d’AVS s’adapte à cette augmentation.

Autre mesure due à la rigueur budgétaire : le nombre d'heures attribuées aux auxiliaires de vie scolaire va diminuer, leur contrats à temps partiel passant de 80% à 50%.

 

Des contrats aidés pour compenser la baisse

 

Olivier Dugrip, le recteur de Toulouse, a indiqué que 188 personnes en contrat aidé allaient être recrutées d’ici septembre pour compenser la baisse du temps de travail des AVS. « D’un côté, nous avons une diminution des moyens d’accompagnement collectif à hauteur de 30 emplois (ndlr : qui voient leur temps de travail réduit) et de l’autre côté, une augmentation des moyens d’accompagnements individuels sur la base de contrats aidés à hauteur de 188 emplois », a indiqué le recteur à la radio France Bleue Toulouse.

 

Des aidants non formés

 

Ce qui gêne particulièrement les manifestants, c’est le manque de qualification de ces nouveaux aidants, au moment de prendre en charge les élèves handicapés. Olivier Dugrip le reconnaît, les 220 heures de formation des personnes en contrat aidé se feront sur le long terme. « Ils ne seront pas formés tout de suite, nous allons les former dans les meilleurs délais pour qu’ils soient totalement efficaces auprès des élèves qui leur seront confiés. », explique-t-il.

Une délégation a été accueillie par le Rectorat hier après-midi. Malgré cette entrevue, une nouvelle manifestation est prévue pour la journée de lundi.