Fauteuil Roulant

L'APF dénonce l'attitude d'une société vendant des fauteuils roulants

L’APF dénonce l’attitude d’une société vendant des fauteuils roulants à propos d'un contrat de garantie non respecté
L’APF dénonce l’attitude d’une société vendant des fauteuils roulants à propos d'un contrat de garantie non respecté

Alexia Roy a acheté un fauteuil roulant garanti deux ans. Il est tombé en panne au bout d’une année. Malgré tout, l’entreprise veut lui faire payer les frais de réparation. La jeune femme a décidé d’engager des poursuites judiciaires pour éviter à la Sécurité Sociale de prendre en charge les 900 euros de frais.

L’affaire relayée par l’Association des Paralysés de France (APF) commence en 2011. Alexia Roy, jeune femme de 24 ans souffrant d’un handicap moteur, achète un fauteuil roulant d’une valeur de 7 000 euros. Ce fauteuil roulant électrique est garantie deux ans.

Au bout d’une année, le moyen de locomotion présente des faiblesses : problèmes au niveau des accoudoirs, de l’assise, des cales pied, de l’éclairage…

 

900 euros de réparation

 

Alexia Roy envoi son fauteuil en réparation auprès du fabricant. Au retour, elle reçoit une facture à payer s’élevant à 900 euros, à faire rembourser par sa mutuelle et la Sécurité Sociale et ce malgré la garantie normalement en vigueur sur le produit.

 

La réaction de la Sécu

 

Outre la facture communiquée par l’entreprise, c’est essentiellement la réaction de la Sécurité Sociale qui choque Alexia Roy. Toujours d’après l’APF, l’organisme refuse de rembourser depuis 14 mois un médicament de la jeune femme, qui représente un coût de 30 euros par mois. Par contre, la Sécu aurait accepté de débourser les 900 euros de réparation de fauteuil sans broncher.

 

En cours de procès

 

La jeune femme de 24 ans a décidé d’engager une procédure judiciaire contre l’entreprise lui ayant vendu son fauteuil roulant. Elle affirme ne pas vouloir de l’argent de la Sécurité Sociale en ce qui concerne son fauteuil. En revanche, elle compte se faire entendre pour obtenir le respect de la garantie de deux ans promise par l’entreprise. Le procès est en cours. Les conclusions de l’affaire seront rendues publiques le 26 septembre 2013.

Contactée par Vivre FM, l’entreprise n’a pas souhaité répondre à nos questions par soucis de pudeur du fait du procès en cours.