Pape JMJ

François Ier, ami des personnes fragiles

Jorge Mario Bergoglio, à l'hôpital de Buenos Aires (Argentine) priant aux côtés d'une dame âgée (2007).
Jorge Mario Bergoglio, à l'hôpital de Buenos Aires (Argentine) priant aux côtés d'une dame âgée (2007).
L’événement "les Journées Mondiales de la Jeunesse" commence demain au Brésil, prêt à accueillir des dizaines de milliers de jeunes du monde entier, valides ou en situation de handicap. Le tout sous la bénédiction du pape Argentin, Jorge Mario Bergoglio, qui se revendique proche des malades et des personnes en situation de handicap. Portrait.

François, premier du nom. L’Argentin a choisi ce nom pour rendre hommage à Saint François d’Assise (1182-1226), créateur de l’ordre des Frères mineurs et très proche de la nature, des animaux, et des malades. Saint François d’Assise est d’ailleurs célèbre pour avoir lavé les pieds d’un lépreux, en son temps, et pour avoir ensuite bu l’eau utilisée. Jorge Mario Bergoglio est de la même trempe. Malgré sa santé fragile et son poumon unique, c’est un homme de terrain. Il vit modestement et avait refusé de s’installer dans l’hôtel assez luxueux de l’archevêché de Buenos Aires. Il aime la marche et préfère le métro à la voiture avec chauffeur, raconte Alberto Bochatey, évêque auxiliaire à La Plata, en Argentine, qui connaît très bien François Ier.


"Il partage la souffrance en silence"


Le 266e pape est sud-américain et c’est une première. En Argentine, l’ex-archevêque de Buenos Aires est une personnalité. C’est un opposant. En 2001 et 2002 Jorge Mario Bergoglio a même participé aux  "cacerolazos" (concerts de casseroles), organisés pour protester contre l’effondrement économique du pays. D'ailleurs François Ier répète souvent : "la pauvreté est une atteinte aux droits fondamentaux".

Mais c’est surtout un homme proche des malades et des personnes en situation de handicap. A plusieurs reprises, à l'instar de Saint François d'Assise, il va, avec sa bassine, laver les pieds des croyants. Contacté en Argentine, au lendemain de la nomination de François Ier, l’évêque auxiliaire de La Plata, Alberto Bochatey, raconte : "Il est allé à l’hôpital (Buenos Aires, Ndlr), dans la chambre d’une personne handicapée. Il s’est installé. Il a partagé la souffrance simplement, en silence. Il peut rester une heure à prier avec une personne malade.". Il rajoute : "il est très attentif aux souffrances, à tous les besoins des personnes malades. Il s’est souvent opposé au gouvernement argentin au sujet de la marginalisation des personnes en situation de handicap. Il dénonce en permanence ces injustices."


Visite de Jorge Mario Bergoglio dans un établissement pour enfants handicapés. Photo du site internet people argentin "Gente"

Visite de Jorge Mario Bergoglio dans un établissement pour enfants handicapés. Photo du site internet people argentin "Gente".


François Ier, proche des personnes handicapées


Alberto Bochatey nous raconte une anecdote sur le nouveau pape. "C’était il y a trois, quatre ans. Je ne sais plus très bien. Lors d’une messe qu’il donnait à Buenos Aires, une femme avec un handicap mental, un peu violente, a approché le Cardinal (Jorge Mario Bergoglio, Ndlr). La sécurité a essayé de l’en empêcher. Mais tout de suite, il a pris la main de cette femme et a célébré toute la messe en la gardant à ses côtés."