handicap danse

Danser pour s'évader de son handicap

Une magnifique prestation aux Nationales. Qui irait imaginer que l'une de ces danseuses est unijambiste ?
Une magnifique prestation aux Nationales. Qui irait imaginer que l'une de ces danseuses est unijambiste ?
L’handidanse est une activité sportive ancienne, mais sa fédération est récente. S’exprimer à travers la danse doit être une possibilité offerte à tous, même aux personnes souffrant d’un handicap. Les concours nationaux se sont achevés la semaine dernière. L’occasion de revenir sur cette discipline.

Coordination, beauté, poésie… La danse est une activité très prisée par la population française. Nombre de jeunes enfants ont au minimum effectué quelques cours d’«éveil ». Cécile Avio a voulu offrir cette chance aux enfants et adultes handicapés. Il y a 20 ans, elle a débuté avec les personnes aveugles et sourdes. Elle a conçu une méthode « qui permet à tous les professeurs de danse, les éducatrices, les psychomotriciennes, les kinésithérapeutes, d’appliquer une pédagogie favorisant l’adaptation et l’intégration de la personne en situation de handicap dans le milieu culturel ».

Voyant les demandes affluer, elle s’est diversifiée pour traiter aujourd’hui tous les types de handicaps. Cécile Avio l’affirme, en 20 années d’enseignement et de formation, elle a fait danser plus de 50.000 Français. Mais personne ne fédérait ces milliers de danseurs. Elle a donc décidé, en 2011, de fonder la Fédération Française HandiDanse (FFHD).

 

Un succès grandissant


Deux années d’existence, et la FFHD possède déjà une cinquantaine de clubs répartis dans toute la France, ainsi que plus de mille adhérents. Les partenaires et sponsors affluent, tout comme les demandes d’inscription aux cours. La Fédération manque même de professeurs et d’encadrants suffisamment compétents pour faire face à cet engouement. « On a tous les jours des demandes de personnes en situation de handicap qui veulent pouvoir danser à tel endroit, ou dans telle région. Mais c’est vrai qu’actuellement, nous ne sommes pas suffisamment nombreux ou formés pour développer cette synergie », se désole Cécile Avio.

Pas de quoi la freiner toutefois dans sa motivation et sa campagne de sensibilisation. La fondatrice l’affirme, la FFHD va entamer dès l’année prochaine de nombreuses démarches pour développer la handidanse un peu partout en France.

 

« De les voir heureux sur scène juste par l’expression de leur corps… C’est merveilleux »


Preuve que la Fédération prend de l’ampleur : des concours régionaux sont organisés tout au long de l’année, et une rencontre nationale a eu lieu la semaine dernière à Pacé, dans la banlieue de Rennes. Cette dernière a réuni plus de 400 danseurs, tous handicaps confondus. A la clef : une récompense pour chacun, qu’importe la qualité de la performance. Ce qui compte, c’est l’investissement et la joie des danseurs. « De les voir heureux sur scène juste par l’expression de leur corps… C’est merveilleux. Leur corps sont différents, mais c’est la même chose pour nous les valides. Nous sommes tous différents les uns des autres », s’émeut Cécile Avio à notre micro.

Solidarité et performances à la hauteur des personnes valides, ce concours national a été le théâtre de vives émotions pour un public et un jury comblés. Cécile Avio nous l’affirme déjà, le concours de l’année prochaine sera encore plus glorifiant. Il aura lieu à Carcassonne les 14 et 15 mai 2014.

 

Envi de vous mettre à la handidanse ? Le site officiel de la Fédération Française de HandiDanse (FFHD) ICI