chiens guides

Chiens guides : accès refusé

Le chien guide interdit.
Le chien guide interdit.

La loi le dit, mais tout le monde ne l’applique pas : le chien guide et son maître aveugle ou malvoyant ont accès aux lieux ouverts au public mais aussi aux transports en commun.

La loi autorise l'accès aux lieux publics pour les chiens guides, seulement, ils n'y sont pas toujours acceptés. C’est la raison qui a poussé l’Association nationale des maitres de chiens guides d’aveugles (ANMCGA) à lancer une pétition « Partout avec mon chien guide». 

Aujourd’hui, à 10h30, l’association a déposé les 31.000 signatures au ministère délégué aux Personnes handicapées et à la lutte contre l’exclusion. Une demande pour un complément de la législation.

Les revendications des signataires sont simples. Ils souhaitent que le chien guide soit officiellement reconnu comme une catégorie spécifique, qui lui donne des droits et une identification nationale. Ils demandent un vrai libre accès à tous les lieux ouverts au public. Ils veulent une simplification de la vie quotidienne des personnes aveugles et malvoyantes. Et enfin, ils demandent que les écoles de chiens guides soient reconnues.

Avant de lancer cette pétition, l’association a réalisé une étude pour vérifier la situation actuelle de l’accessibilité du chien guide et de son maître déficient visuel. Les résultats parlent d’eux-mêmes. Les lieux où l’accès est le fréquemment  refusé sont les maisons d’hôtes (dans 40.2% des cas), les taxis (32.9%), les hôtels (23.9%), les cinémas (15.4%). Les plus accessibles sont les commerces de proximité, avec seulement 3% des cas de refus.

Quelques exemples illustrent ce que les maîtres de chiens guides peuvent entendre :

 « Vous ne pouvez pas rentrer avec votre chien guide ; l’interdiction vient de notre siège… », explique un responsable d’une grande surface à Nancy, à Madame Anne B.

 « Les chiens, y compris les chiens guides, sont strictement interdits ! », affirme le responsable d’un cinéma à Rodez, à Monsieur Gilbert M.

 « Loi ou pas, pas de chiens guides… », oppose le responsable d’un hôtel à Dijon à Madame Céline L.

« Je suis allergique aux poils de chiens, vous ne pouvez pas entrer dans mon taxi », prétend un autre conducteur de Paris.

Le chien guide apporte aux déficients visuels plus de liberté et de confort. Il lui rend la vie quotidienne plus simple, bien que trop souvent confronté en prise à de nombreuses discriminations.