Journée Trisomie

Trois jeunes trisomiques reçus à l'Elysée

Valérie Trierweiler en cuisine entourée de Vincent, Louis et Benjamin. ©CHESNOT/SIPA/SIPA
Valérie Trierweiler en cuisine entourée de Vincent, Louis et Benjamin. ©CHESNOT/SIPA/SIPA

A l’occasion de la 10e Journée de la trisomie 21, trois jeunes en situation de handicap et leurs mères ont été reçus à l'Élysée ce lundi par François Hollande et Valérie Trierweiler.

Apprentis dans la restauration, Vincent, Louis et Benjamin ont eu le privilège de préparer un petit déjeuner pas comme les autres, à l'Elysée... Arrivés à 7h30 dans les cuisines du palais, les trois jeunes trisomiques ont participé à la confection du repas ; oeufs brouillés, chouquettes et autres brioches ont ensuite été servis dans la salle à manger privée du couple présidentiel en présence de Valérie Trierweiler et de la ministre de la Santé, Marisol Touraine.

 

"L a présence de ces jeunes change l'ambiance de travail, c'est une source de fierté"

 

François Hollande est arrivé au cours du repas pour les féliciter d'avoir «forcer les portes de l'Elysée». Le chef de l'Etat a longuement écouté le récit de leurs parcours scolaires semés d'obstacles, par la voix de leurs mères venues les accompagner : «La présence de ces jeunes change l'ambiance de travail, c'est une source de fierté, a remarqué François Hollande. Il faut en convaincre les entreprises

 

Une fierté partagée par les parents de ces jeunes adultes : «L'autonomie de nos enfants est notre priorité. Ils ont des compétences, mais il faut leur laisser plus de temps et les aider à construire un avenir qui leur corresponde», a expliqué la mère de Vincent, 21 ans, qui a réussi à obtenir un CAP de serveur et un contrat dans un restaurant. Plus jeunes, Benjamin, 18 ans, et Louis, 16 ans, sont scolarisés dans des instituts médico-professionnels (IMP) et cherchent encore leur voie.