Scolarisation

Professionnalisation des AVS : les associations se félicitent

Le gouvernement a lancé ce mardi le chantier de la professionnalisation des accompagnants d'élèves handicapés
Le gouvernement a lancé ce mardi le chantier de la professionnalisation des accompagnants d'élèves handicapés

Au lendemain de la mise en chantier d'une véritable profession d'accompagnant pour les élèves en situation de handicap, les associations se félicitent de la constitution du groupe de travail interministériel.

S uite à la publication du rapport de la concertation sur la refondation de l'école et conformément à l'annonce du Président de la République, le groupe de travail sur la professionnalisation de l'aide humaine aux élèves en situation de handicap est aujourd'hui constitué. Les associations membres du groupe de travail se fécilitent des dispositifs de concertation mis en place.

 

L'Union nationale des associations de parents, de personnes handicapées mentales et de leurs amis (Unapei) rappelle dans un communiqué qu'elle veillera à ce que les élèves handicapés aient enfin la garantie d'un accompagnement de qualité.

 

« Nous soulignons la cohérence des travaux engagés dans la refondation de l'Ecole par le Ministre de l'Education nationale. La concertation a été fructueuse.  Elle a permis de relancer la problématique de l'accompagnement des élèves handicapés et a conduit à la constitution d'un groupe de travail en vue de la professionnalisation de ces personnels indispensables à la réussite des élèves handicapés. Nous souhaitons que les travaux reposent sur une logique de réponse aux besoins de chaque élève en fonction de ses compétences, de son potentiel et de ses difficultés » déclare Christel Prado, président de l'Unapei.

 

La Fédération Générale des PEP met en avant « l' approche globale entamée autour de cette fonction professionnelle, visant un accompagnement sur tous les moments de la vie, dans et hors l’école ».

 

La Fédération Nationale des Associations au Service des Élèves Présentant une Situation de Handicap (Fnaseph) espère que ce nouvel essor permettra d'aboutir à des solutions concrètes.

 

« Cela fait dix ans que l'on travaille sur la formation et la professionnalisation des auxiliaires de vie scolaire : il y a déjà eu 27 réunions interministérielles sur le sujet ! explique Sophie Cluzel, présidente de la Fnaseph. Mais là, il y a une réelle volonté d'instaurer un nouveau cadre d'emploi. La seule réponse de l'Education nationale n'est pas suffisante pour faire vivre un salarié à temps complet. Nous espérons qu'il y aura une vraie volonté politique de suivre nos préconisations »

 

De son côté, Danièle Langloys, présidente d'Autisme France, espère que la formation des AVS prendra en compte toutes les formes de handicap :

 

« Pour les élèves souffrant d'autisme par exemple, il faut que les auxiliaires de vie scolaire reçoivent une formation spécifique. Si l'on veut que tous les enfants soient accueillis dans les établissements scolaires, il est nécessaire d'établir un partenariat solide entre l'Education nationale, les familles et les AVS »

 

Création d'un véritable métier d'accompagnant

 

George Pau-Langevin, ministre déléguée à la Réussite éducative et Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée chargée des Personnes handicapées, ont présenté hier le groupe de travail, constitué d'associations et de professionnels de l'éducation, qui œuvrera à la création d'un véritable métier d'accompagnant. Cet atelier sera présidé par Pénélope Komites, chargée du handicap au sein du pôle social durant la campagne présidentielle de François Hollande.

 

Le calendrier prévoit la mise en place de cinq réunions jusqu'à la mi-mars, date où le groupe de travail devra remettre ses conclusions au gouvernement pour une application dès la rentrée 2013.