Philippe Croizon

Philippe Croizon a traversé la Mer Rouge

Philippe Croizon, le nageur handicapé amputé des avant-bras et équipé de prothèses aux jambes qui a décidé de relier les cinq continents à la nage, a réussi à traverser la Mer Rouge. Il a relié la station égyptienne de Taba au port jordanien d’Aqaba, soit quelques 15 à 20 km.

Philippe Croizon "est heureux". Avec trois autres nageurs valides, ils ont mis cinq heures et vingt minutes pour réaliser cet exploit, sous un soleil caniculaire. Il est actuellement en Jordanie, où il se reprend des forces. Sa prochaine étape : le détroit de Gibraltar, entre le 9 et le 15 juillet. Le principal danger, cette fois-ci : le trafic maritime. Aventure suivante en août ; il partira affronter les eaux glacées du détroit de Béring, entre les Etats-Unis et la Russie.

A peine sorti de cette grande aventure, Philippe Croizon nous livre ses impressions : "Avec Arnaud on a passé une bonne nuit, on a bien récupéré. On a fait des massages également, parce qu'il faut qu'on se prépare très rapidement pour le détroit de Gibraltar. C'est très court au niveau récupération, on a en plus perdu une semaine en Egypte à cause des autorisations, donc ça a été assez difficile. Maintenant on se prépare pour Gibraltar, car ça va être une des nages les plus difficiles qu'on va devoir affronter sur entre les cinq continents. La fatigue est vraiment en train de s'accumuler et ça va être une grosse crainte pour cette traversée là. On est franchement heureux d'être arrivés en Jordanie, on a eu un accueil incroyable. On est heureux d'avoir réussi à faire ça dans cette partie du monde qui est tellement compliquée, entre Israël, la Jordanie, l'Egypte et l'Arabie Saoudite. Ca a été la nage la plus surveillée au monde j'imagine".

Le 17 mai, il avait déjà  franchi un détroit reliant l’Asie à l’Océanie. Son but est de relier pour la première fois au monde les cinq continents à la nage.