Handicap mental vote

Ils ont un handicap mental et ils ont voté !

Depuis la loi de Mars 2007, les personnes sous tutelle ne sont plus systématiquement privées du droit de vote. Ils sont de plus en plus nombreux à exercer leur droit et à se rendre dans les bureaux de vote.

Alain a voté François Hollande. Nous l’avons rencontré, dimanche soir, dans le foyer où il vit, à Paris. « Comme François Hollande est pour le mariage gay, j’ai voté pour lui ». Les résidents de ce foyer ont un handicap, mais on aurait tort de les réduire à cela : ils ont aussi un avis sur l’ensemble des questions de société porté par les candidats à l’élection présidentielle. « Il y avait trop de crise, trop de problèmes avec Nicolas Sarkozy", explique Anaïs qui a aussi voté pour François Hollande. Quant à Sophie, elle a choisi le Président sortant. C’est pendant le débat de l’entre-deux-tours qu’elle a pris sa décision: « pour défendre Sarkozy ».

Personnes âgées ou avec un handicap mental ne sont plus systématiquement écartées du vote ; plusieurs milliers d’électeurs placés sous tutelle sont concernés par les nouvelles dispositions introduites par la loi de 2007. Durant la campagne électorale, l’UNAPEI (principale association du secteur du handicap mental) avait défendu le principe du droit de vote pour les Français sous tutelle.